Des Contrats de désendettement et de développement (C2D) ont été mis en place à partir de 2012 entre la France et la Côte d’Ivoire. Ils permettent de financer des programmes de développement dans différents secteurs d’intervention en soutien du Plan national de développement (PND). Afin de renforcer les capacités ivoiriennes en matière d’évaluation et de contribuer au dialogue sur les politiques publiques, l’AFD finance une assistance technique en appui au suivi et à l’évaluation des programmes du C2D en Côte d’Ivoire.
Contexte

Le Contrat de désendettement et de développement (C2D) consacre l’effort bilatéral et additionnel consenti par la France qui, après le point d’achèvement de l’Initiative Pays pauvres très endettés (IPPTE), annule les créances d’Aide publique au développement (APD) et refinance, par subvention, les échéances de dette remboursées par la Côte d’Ivoire et permet ainsi de financer des programmes de développement définis d’accord parties. En 2012 et 2014, l’Etat français a signé avec la Côte d’Ivoire deux C2D, pour des montants respectifs de 1 125 et 630 M€, dont les projets et les programmes contribuent à la réalisation du Plan national de développement PND.

Objectifs

Dans une logique de renforcement des capacités en évaluation, les autorités ivoiriennes et l’AFD ont décidé de mobiliser une assistance technique au suivi et à l’évaluation des projets et programmes financés par le C2D. Cette assistance technique internationale et nationale est placée en appui-conseil des structures opérationnelles (Unités de coordination de projet (UCP) et Cellules de suivi de projet (CSP)) qui ont été créées pour coordonner et exécuter de manière efficace les différents projets et programmes financés par les C2D en Côte d’Ivoire. L’idée est de renforcer le suivi de la mise en œuvre des projets et programmes pour, à terme, permettre leur évaluation dans des conditions favorables et dont les résultats pourront éclairer le dialogue sur les différentes politiques publiques nationales conduites depuis quelques années. L’assistance des structures opérationnelles poursuit cinq objectifs : réaliser un cadrage général du processus d’évaluation des projets du C2D: prioriser, séquencer, définir la gouvernance et un chronogramme des évaluations à conduire, cadrer chaque évaluation: proposer des Termes de référence (TDR) pour la sélection de l’évaluateur, composer un groupe de référence et animer le processus de validation des TDR par celui-ci, diagnostiquer et mettre à niveau le système de suivi et d’évaluation: faire le point de la disponibilité des informations nécessaires à la conduite de l’évaluation et, le cas échéant, établir un plan de remédiation et accompagner les acteurs des projets pour collecter les données manquantes, appuyer le processus d’évaluation des projets et des programmes: accompagner le suivi de chaque évaluation par un appui au groupe de référence et à ses activités, renforcer les capacités des UCP et CSP: sur la base d’un diagnostic de la fonction de suivi et d’évaluation et des potentialités existantes au sein des structures, identifier leurs besoins et formaliser un plan de renforcement de leurs capacités.

Méthode

La mission d’assistance aura une durée d’un an renouvelable sur trois ans. Elle conjuguera mission de terrain et travail à distance. Plus largement, l’AFD et l’INS de Côte d’Ivoire ont signé en février 2017 une convention de partenariat afin de contribuer conjointement à la production et à l’analyse de données de qualité au service du suivi et de l’évaluation des projets des C2D. Ces données et analyses permettront d’alimenter une réflexion partagée en appui à la décision publique.

Résultats
Enseignements
01/09/2017
Date de début du projet
31/08/2020
Date de fin du projet
3 ans
Durée du programme
Côte d'Ivoire
Localisation

Pascal THIAIS, chargé d’évaluation : thiaisp@afd.fr