Si les échanges internationaux (biens, services, transactions, paiements...) sont recensés dans des tableaux comptables, les mouvements de personnes sont, eux, absents de la comptabilité internationale et guère estimés. Ils pourraient toutefois l’être, sous la forme de balances migratoires recensant et valorisant en équivalent monétaire les mouvements de personnes entrant et sortant de chaque pays. C‘est ce concept et son utilité que décrit l’auteur de cette étude, avant de proposer une estimation des balances migratoires des pays de l’OCDE.
pdf : 288.19 Ko
auteur(s) :
Thomas MELONIO
collection :
Document de travail
issn :
1954-3131
pages :
46
numéro :
74
disponible aussi en : fr