Le projet évalué porte sur l’amélioration de l’efficacité énergétique des écoles et centres de santé afghans. A la demande du ministère français des Affaires étrangères et européennes (MAEE), le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) l’a soutenu par une subvention de 1,35 million d‘euros octroyée le 27 octobre 2004.

Les promoteurs du projet d‘efficacité énergétique ont su se mobiliser très rapidement en Afghanistan, après la chute des talibans, avec un premier projet en 2002 suivi du projet FFEM fin 2004. Le projet actuel se termine dans un contexte de détérioration croissante de la situation sécuritaire.

Depuis mars 2005, 274 bâtiments représentant 168 225 m² ont été améliorés, dépassant l’objectif initial de 100 bâtiments et 38 000 m². Les surcoûts liés à l’isolation sont restés dans la limite fixée de 12 %. L’enveloppe pour le financement partiel des surcoûts, fixée à 200 000 €, n‘a été consommée qu’à hauteur de 36 000 €. Dans un contexte de financements extérieurs abondants, la véritable valeur ajoutée du programme tient aux conseils techniques apportés et non au subventionnement de travaux.

Dans un État fragile comme l’Afghanistan, le rapport recommande de : définir une ligne de conduite autour d‘un objectif général, avec des scénarios alternatifs selon l’évolution de la situation, sécuritaire notamment ; sélectionner des partenaires de confiance avec un suivi externe beaucoup plus rapproché que pour des opérations classiques ; disposer d‘un comité ad hoc capable de décider rapidement des réorientations en fonction des évolutions de la situation, tout en restant dans la finalité globale.
pdf : 1.29 Mo
auteur(s) :
Alain RIES
collection :
Évaluations ex-post
issn :
1962-9761
pages :
56
numéro :
25
disponible aussi en : fr