Il existe une grande variété de modes de gestion forestière définis sur la base de leur utilisation (conservation, extraction, etc.) ou de l’utilisateur (forêts communales, communautaires, etc.). Cette évaluation compare l’efficacité relative des principaux modes de gestion forestières sur la déforestation dans le Bassin du Congo.
Contexte

Le bassin du Congo constitue le deuxième massif forestier tropical après la Forêt amazonienne. Les principaux modes de gestion forestière qui y sont légalement reconnus sont les concessions d’exploitation forestière, les permis miniers, les plantations agricoles et les aires protégées. Depuis les années 1990, l’AFD soutient les principes de gestion durable des forêts de production prévus dans le cadre de la mise en œuvre des Plans d’aménagement forestiers (PAF). Ces principes visent à garantir la préservation des ressources ligneuses, la sauvegarde de la biodiversité et le développement socioéconomique local. En 2012, une évaluation pilotée par l’AFD a documenté la pertinence de cette stratégie et les défis posés à sa durabilité. Mais l’efficacité et l’impact de ces approches n’ont pas véritablement été traitées en l’absence de données suffisantes. De plus il y a un déficit patent de preuves dans la littérature sur l’efficacité des PAF ou de la certification, pour lutter contre la déforestation alors que l’AFD et le FFEM ont soutenu des aires protégées pour lesquelles les études existantes convergent pour démontrer des effets généralement positifs, mais faibles, en matière de déforestation.

Objectifs

La question centrale de l’évaluation est la mesure d’impacts des différents modes de gestion forestières adoptés dans les forêts du Bassin du Congo sur la déforestation. Les modes de gestion pris en considération sont les concessions forestières, les concessions forestières avec plans d’aménagement forestiers, les concessions forestières certifiées FSC, les aires protégées, les forêts en gestion communautaire et les forêts sans statut particulier.

Méthode

Cette évaluation d’impact est rendue possible par la production récente de cartographies du couvert forestier en 1990, 2000 et 2010. Produites avec le soutien de l’AFD et du FFEM, ces cartographies ont la validation tacite des autorités nationales et constituent une alternative crédible aux données de changement de couvert forestier produites du Global Forest Change (Hansen et al. 2013). En outre, le WRI dispose d’atlas forestiers qui répertorient des données géo référencées sur la localisation des périmètres pour les concessions forestières (y.c. sous PAF ou certifiées), aires protégées et forêts communautaires, avec leurs dates d’entrée en vigueur et des informations complémentaires sur leur statut. En croisant ces deux sources de données puis des données contextuelles sur les unités de gestion forestière l’évaluation compte produire des analyses fines de l’impact du mode de gestion forestière sur la déforestation. Cette évaluation est réalisée par l’UMR Espace-DEV de l’IRD. Elle a démarré en mai 2017.

Résultats
Enseignements
11/05/2017
Date de début du projet
07/03/2019
Date de fin du projet
2 ans
Durée du programme
Bassin du Congo
Localisation
XX
Bénéficiaires

Kenneth Houngbedji, chargé d'étude et d'évaluation, houngbedjik@afd.fr