L’association Première Urgence Internationale bénéficie d’une subvention de 3 millions € de l’AFD pour améliorer l’accès aux services d’éducation et de santé primaire et mentale pour les populations vulnérables affectées par la crise syrienne.
Contexte

Depuis 5 ans, la guerre en Syrie et ses violences ont provoqué l’exode de plus de 4 millions de réfugiés vers les pays voisins. Cet afflux massif a des répercussions humaines, mais aussi sociales, économiques et politiques majeures qui menacent les équilibres internes de ces pays. La saturation des services publics locaux fait craindre une exacerbation des tensions communautaires. En 2014, pour soutenir l’amélioration des conditions de vie des déplacés syriens et de leurs communautés d’accueil, l’AFD avait financé 5 projets d’ONG libanaises et françaises au Liban et en Jordanie, pour un montant total de 4 millions €. En 2015, à la suite d’un appel à projet « crise et sortie de crise » ciblant les réfugiés syriens et les populations hôtes au Liban, en Jordanie et au Kurdistan irakien, 3 nouveaux projets sont accompagnés pour un montant total de 5 millions €. L’AFD soutient des ONG déjà mobilisées dans le cadre des programmes élaborés par les autorités nationales en réponse à la crise. L’objectif est de renforcer l’accès des populations vulnérables aux services de santé et d’éducation essentiels afin de préserver la cohésion sociale. Dans ces secteurs, la coordination entre les acteurs associatifs et publics sera renforcée. Une large place est également donnée au soutien psychosocial des populations afin de contribuer à la prise en charge des traumatismes et d’œuvrer à l’amélioration du vivre ensemble.

Descriptif

Le projet s’établit en Jordanie (Rusaifa et Amman) au Liban (Akkar) et au Kurdistan irakien (Sumel, Dohuk, Zahko et Amedi). Il vise à améliorer l’accès aux services d’éducation, de santé et de soutien psychosocial pour les réfugiés syriens et les populations hôtes vulnérables, tout en consolidant les compétences des institutions locales et en renforçant le dialogue entre les acteurs clé de ces secteurs. 47 200 bénéficiaires dans le domaine de l’éducation : réhabilitation d’une école, méthodes créatives d’enseignement développées dans 4 écoles, campagnes de prévention contre le décrochage scolaire, création d’espaces communautaires. 55 400 bénéficiaires dans le domaine de la santé : services gratuits ou subventionnés proposés aux populations vulnérables, mise en place d’unités mobiles permettant d’atteindre les populations les plus isolées, campagnes de sensibilisation sur les soins de santé préventive et les services existants disponibles. 1 300 bénéficiaires d’un soutien psychosocial : ateliers ludiques pour tout âge, activités d’expression collective visant à réduire l’isolement et la marginalisation, campagnes de sensibilisation à la gestion du traumatisme. 300 employés des secteurs associatifs et publics de la santé et de l’éducation bénéficieront de formations. D’une durée de deux ans, le projet est financé par l’AFD à hauteur de 3 millions €.

Impacts

Le nombre total de bénéficiaires des services et activités fournis par le projet sera de 48 800 en Jordanie, 36 400 au Kurdistan irakien et 18 000 au Liban. La cohésion sociale entre communautés sera renforcée car les actions mises en place bénéficieront à la fois aux réfugiés et aux populations hôtes. Des professionnels des secteurs de la santé et de l’éducation amélioreront leurs pratiques et leur collaboration avec les autorités locales et les pouvoirs publics.

18/01/2016
Date de début du projet
17/01/2018
Date de fin du projet
2 ans
Durée du financement
Amman
Localisation
Outils de financement
3 000 000
EUR
montant du programme