L'énergie chinoise provient essentiellement du charbon, une énergie aux conséquences néfastes sur l'environnement. Ce projet situé à Zibo, pôle industriel basé sur l'exploitation du charbon, met l'innovation au service du développement urbain durable. Objectif : réduire l’intensité carbone, les émissions de gaz à effet de serre et de polluants locaux tout en promouvant des technologies innovantes de production d’énergie.
Contexte

La Chine fait face à une urbanisation accélérée qui entraîne une forte augmentation de l’empreinte énergétique des villes, de la pollution locale et des émissions de gaz à effet de serre. Face à ces enjeux, le gouvernement chinois met en oeuvre une politique énergétique centrée sur la diversification de ses sources d’énergie primaire pour réduire la dépendance au charbon et sur la promotion de l’efficacité énergétique. L’une des solutions envisagées : le recours à la récupération de chaleur industrielle fatale. L’énergie utilisée dans les procédés industriels, souvent sous forme de vapeur, n’est en effet pas complètement consommée, et une partie peut être valorisée pour produire de la chaleur, de l’électricité et du froid. Cette ressource peut être massivement mobilisée en Chine dans les villes à forte vocation industrielle.

Descriptif

Le projet consiste à réhabiliter et étendre des réseaux de chaleur de la ville de Zibo pour desservir une surface de chauffage d’environ 15 millions de m2. Ces réseaux seront alimentés par trois sources de chaleur (une centrale électrique à cogénération et deux usines) et le projet inclut la construction de systèmes de récupération par pompe à chaleur à absorption. Dans le cadre du projet également, de nombreuses chaudières au charbon actuellement en service dans la ville seront démolies ou arrêtées. Par ailleurs, le projet prévoit la réhabilitation des réseaux de chaleur existants pour améliorer leur efficacité énergétique grâce à la substitution de la vapeur par l’eau chaude comme fluide caloporteur et à l’automatisation des réseaux.

Impacts

Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 23 900tCO2/an ; Réduction des émissions d’oxydes d’azote (NOx), de dioxyde de soufre (SO2), de poussières et de particules grâce au démantèlement de chaufferies existantes ; Réduction de la consommation d’eau de l’ordre de 900 000 m3 par an grâce à la transformation de réseaux de chaleur vapeur en réseaux eau chaude et à la récupération de chaleur industrielle ; Un projet qui s’inscrit pleinement dans les objectifs du gouvernement central de promotion de villes sobres en carbone et dans la politique nationale et locale de lutte contre la pollution atmosphérique.

16/03/2016
Date de début du projet
Outils de financement
25 600 000
EUR
montant du programme
Autorités locales de Zibo
Bénéficiaires