• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Aménagement Hydro-Agricole du Bahr Linia – phase 1
Ce projet consiste à développer l’agriculture péri-urbaine en améliorant l’accès à l’eau et en sécurisant le foncier agricole.
Contexte

La région du Bahr Linia est une zone péri-urbaine de production où cohabitent agriculteurs et éleveurs, sédentaires ou transhumants, et dont son alimentation par le Chari a permis pendant longtemps de maintenir des activités diversifiées (agriculture irriguée et pêche).

Malheureusement, le pays a connu de fortes sécheresses s’accompagnant de profonds changements physiques (naturels) et comportementaux (anthropiques) à l’origine d’une forte réduction du potentiel agricole et piscicole. Le fonctionnement du Bahr Linia était alors tributaire de rares années exceptionnelles de pluies et de crues (1 année sur 4). Cette évolution a fortement pénalisé les activités agricoles irriguées des populations riveraines, qui se sont très fortement réduites.

Descriptif

Ce projet, au travers d’aménagements hydrauliques, permet de redonner son hydraulicité au Bahr Linia et de développer, à proximité de N’Djamena, une zone de production agricole irriguée, de pisciculture et d’accueil de troupeaux d’éleveurs transhumants.

La remise en eau 9 années sur 10 concerne un premier tronçon de près de 40 km, s’étendant de la prise dans le Chari jusqu’au village de Linia, permettant d’irriguer jusqu’à 2 000 ha de terres agricoles, dont la moitié est valorisable en cultures en contre-saison froide, et de diversifier les productions.

Impacts

La mise en valeur du Bahr Linia s’est accompagné de la création d’une Association des Usagers de l’Eau qui aura la charge d’exploiter et entretenir les ouvrages et d’un Comité de Gestion du Foncier. Ceci permettra de développer une zone pouvant devenir la 2e source d’approvisionnement en produits maraichers et fruitiers de la capitale, après le Lac Tchad. Outre l’aspect agricole, cette remise en eau représente le fondement d’un programme d’aménagement d’un espace à fort potentiel aux portes de N’Djamena (réintroduction de la pêche, reboisements, ressuyage des eaux pluviales de N’Djamena, briqueteries…).

12/10/2011
Date de début du projet
8 ans
Durée du financement
N’Djamena et Linia
Localisation
Outils de financement
5 000 000
EUR
Montant du financement
En cours
Statut
Ministère de l’Aménagement du Territoire, du Développement de l’Habitat et de l’Urbanisme (MATDHU)
Populations riveraines
Bénéficiaires