Le département d’Antioquia, dont Medellín est le chef-lieu, a été au centre du conflit armé qui secoue la Colombie depuis des décennies. Son gouverneur entend bien tourner la page de la violence en Antioquia grâce à une politique d'éducation ambitieuse et originale.
Contexte

Le département d’Antioquia se situe au nord-ouest de la Colombie, entre la mer des Caraïbes et les Andes. C’est un département dynamique en termes économiques : premier exportateur de café et de bananes, extraction minière, production industrielle diversifiée (textile, mécanique, chimie, pharmaceutique, etc.), services et commerce extérieur. En 2011, la croissance du produit intérieur brut (PIB) du département était de 6,1 % (5,9 % pour l’ensemble du pays) avec un taux de chômage légèrement supérieur à 10 %. Les inégalités sociales et spatiales y sont en revanche marquées. Les disparités sont fortes entre la Valle de Aburrá (aire métropolitaine de Medellín qui concentre 60 % de la population du département et 70 % de l’activité économique) et les régions de l’Urabá, du Bajo Cauca et du Nordeste, ainsi qu’entre les zones rurales et les territoires urbains. Il faut aussi compter avec la violence qui a marqué ce territoire – et continue de le marquer dans certaines zones – depuis des décennies : présence des différentes factions de la guérilla dans les zones montagneuses, premières milices paramilitaires de Colombie créées en Antioquia, importance du narcotrafic, etc.

Descriptif

Sergio Fajardo, ancien maire de Medellín à l’origine de la transformation de la ville à partir de 2004, a été élu gouverneur du département d’Antioquia fin 2011 avec la volonté affirmée de reproduire l’expérience vertueuse de Medellín au niveau du département. Son plan de développement, intitulé « Antioquia, la más educada », vise à exploiter le potentiel de chaque région en adoptant le principe de priorisation des investissements qui a fait le succès du modèle de Medellín : aux régions les plus pauvres les principaux investissements, dans une logique de développement durable du territoire. En plus du financement de ce programme, l'AFD accompagne le département dans la mise en place du Projet régional intégral pour le développement de l’Urabá, sous-région la plus délaissée du département et emblématique malgré elle du conflit armé colombien. Cet appui porte sur le développement intégral de plusieurs municipalités et territoires d'Uraba, sous la forme de Plan Municipaux Intégraux; ainsi que sur la valorisation durable de la biodiversité dans le Golfe d'Uraba.

Impacts

Parmi les principales réalisations de ce plan d’actions, le département prévoit de construire 80 parcs éducatifs dans les communes les moins favorisées de son territoire. Ils allient école de maîtres, salles multimédia, espace culturel et bibliothèque pour renforcer les infrastructures éducatives des communes et proposer une offre d’enseignement adaptée aux réalités de chacun des territoires. Situés en plein centre-ville sur des sites emblématiques, leur but est aussi d’enclencher une transformation physique au cœur des communes et de redonner aux populations un sentiment de fierté.

14/11/2013
Date de début du projet
Département d’Antioquia
Localisation
Département d’Antioquia 
Bénéficiaires