Les atolls ou îles basses coralliennes entourant un lagon constituent, à quelques mètres au-dessus des flots, des espaces parmi les plus exposés aux multiples conséquences du changement climatique (montée des eaux, érosion lagonaire mais également acidification de l’océan et salinisation des terres, modification de la pluviométrie, etc.). La plupart de ces quelque 400 îles se situent dans le Pacifique :  près de 80 pour le seul archipel des Tuamotu, le plus grand ensemble mondial, en Polynésie française, tandis que des États anglophones indépendants comme Tuvalu et Kiribati, en Micronésie, sont constitués exclusivement d‘atolls. La densité démographique demeure très variable d‘une de ces îles à l’autre, mais la plupart sont habitées depuis des siècles, leur population se révélant être parmi les plus résilientes au monde, dans un environnement naturel qu’elles ont su exploiter tout en le respectant mais qui se trouve aujourd‘hui menacé. Leur expérience passée est aujourd'hui riche d'enseignements pour l'avenir.
pdf : 221.83 Ko
auteur(s) :
François Gaulme
collection :
Question de développement
issn :
2271-7404
pages :
4
numéro :
33
disponible aussi en : fr en