Air Tahiti, avion, transport, Polynésie française
Air Tahiti fait peau neuve ! Grâce à l'appui de l'AFD, la compagnie aérienne polynésienne dispose désormais d’une flotte plus performante et plus économe en carburant. Parfait pour booster le tourisme des îles et partir à la conquête de nouveaux passagers.

Des avions plus sûrs et plus écolos

Un vent de changement flotte sur Air Tahiti ! Et pour preuve : la compagnie aérienne a entrepris il y a quelques années de renouveler entièrement ses aéronefs ATR, actuellement au nombre de neuf. 

Les deux derniers appareils, des ATR-600 livrés en octobre et décembre 2016, viennent remplacer les anciens modèles ATR-500 et s'ajouter aux sept autres avions dernier cri déjà acquis par Air Tahiti. Une flotte modernisée qui garantira aux passagers les meilleures conditions de sécurité. Mais pas seulement : grâce à la gestion électronique des moteurs et des systèmes, la consommation en carburant est optimisée et... diminuée !

Tahiti, vue, île, mer, hôtel, Polynésie

Connecting people

Le moyen de transport le plus rapide et le plus utilisé en Polynésie française ? L'avion pardi ! L'archipel, qui s'étend sur un territoire de la taille de l'Europe, est en effet très bien desservi par voie aérienne : les avions d'Air Tahiti relient 47 îles, connectant plus de 90 % de la population.

Car telle est la vocation de la compagnie : servir de lien entre les habitants et les îles. Et l'avenir s'annonce prospère : sous l’impulsion du tourisme et des échanges locaux, son activité de transport aérien interinsulaire ne cesse de se développer. À tel point qu'elle est devenue l'une des plus grandes entreprises privées de Polynésie.

Desservant l’intégralité des terrains polynésiens ouverts à la circulation aérienne, son rôle est indispensable pour désenclaver les îles. Air Tahiti assure ainsi une mission de service public, confiée par la collectivité.

Faire décoller le tourisme

En Polynésie, l'AFD accompagne particulièrement le secteur des transports aériens pour un développement ambitieux du territoire. Elle a ainsi contribué à l'achat des deux derniers ATR-600. L’opération s’est effectuée en partenariat avec les banques locales pour un montant total de près de 20 millions d’euros, dont 30 % ont été financés par l’AFD. Le deuxième avion a aussi bénéficié d'une aide fiscale à l’investissement outre-mer.

Avec un tel appui, l'AFD entend booster le développement touristique de l'archipel, principal vecteur de croissance économique exogène et de revenus. Mais son intervention participe également à la mise en œuvre du schéma directeur des transports interinsulaires qu’elle a cofinancé. Derrière ce schéma, un objectif clair : assurer aux habitants des archipels éloignés la continuité territoriale du service public et réduire les inégalités d'accès à ce service.