Apparue dans les débats internationaux à la fin des années 1990, la notion de bien public mondial (BPM) en constitue désormais un thème important. Elle renvoie à des préoccupations d‘intérêts communs à l’humanité, dans un contexte marqué par des interdépendances croissantes entre pays, souvent dangereuses pour l’avenir de la planète parce que ni les marchés, ni les politiques nationales ne sont en mesure de les gérer correctement. Intuitivement, on perçoit l’importance des BPM mais cette notion reste abstraite et suspecte. Ce texte revient sur le difficile processus de définition des BPM, tente de rendre cette notion aussi limpide que possible, et en analyse les enjeux en termes de délimitation d‘un champ consensuel, de production (problèmes institutionnels et financiers) et d‘appropriation par une agence d‘aide comme l’AFD.
pdf : 264.59 Ko
auteur(s) :
Sarah MARNIESSE
collection :
Document de travail
pages :
22
numéro :
3
disponible aussi en : fr