◗ Du fait des inégalités de genre existantes, les femmes participent souvent de façon limitée, voire sont exclues des processus de prise de décision relatives aux projets de santé.
◗ Les besoins et les usages des femmes et des hommes en matière de santé diffèrent et nécessitent une approche spécifique.
◗ Du fait des normes de construction de la masculinité, les hommes sont moins enclins à recourir aux systèmes de santé que les femmes et ne sont que peu impliqués dans les activités de « care », soit les activités de soin en général.
◗ Les politiques sectorielles en santé sont parfois considérées comme étant socialement neutres. Or elles ont des effets différents sur les hommes et les femmes du fait de leurs sexo-spécificités (aspect biologique et comportemental face à la santé), des rôles et statuts des femmes et des hommes, des rapports de pouvoir entre les genres et des interactions définissant chacun de ces rôles.
pdf : 2.62 Mo
disponible aussi en : fr