Congo, Brazzaville, drainage eaux de pluie
La capitale du Congo répond aux crues récurrentes constatées en période de fortes précipitations par l’amélioration de son système de drainage d’eaux de pluie. Des travaux d'adaptation nécessaires pour faire face au changement climatique.

Quand les habitants de Brazzaville évoquent les pluies torrentielles qui s’abattent sur la ville, ils savent de quoi ils parlent. Si l’eau tombe du ciel, elle déferle aussi dans les rues du centre de la capitale congolaise. Chaque saison des pluies provoque ainsi des inondations dramatiques et des dégâts importants : voiries impraticables et parfois emportées, quartiers inondés et inaccessibles, etc. L’absence d’une filière structurée de gestion des déchets finit d'assombrir le tableau.

Érosion du sol suite à des inondations à Brazzaville
Inondations en amont de Madoukou, centre de Brazzaville, décembre 2016 © AFD


Ces crues redoutables sont dues à des ouvrages de drainage des eaux fluviales obsolètes et saturés. La capitale du Congo et ses 1,5 millions d’habitants connait une croissance exponentielle de sa population mais celle-ci n’a pas été accompagnée d’une planification urbaine adéquate, ni d’investissements suffisants dans les infrastructures et l’entretien des ouvrages. 

Mais tout cela, c’était avant : depuis quelques semaines et la finalisation du premier volet d’un vaste programme de réduction des risques d'inondations financé par l’AFD, les conséquences de ces pluies diluviennes ne sont plus qu’un mauvais souvenir pour les Brazzavillois. Le problème du drainage des eaux de pluie est enfin résolu, mettant ainsi fin aux inondations dans le centre-ville.  
 

L’objectif de ce projet était de stopper les inondations dans la ville et de faire en sorte que les fortes pluies ne causent plus de dégâts. Il fallait mieux drainer les eaux fluviales et délester les ouvrages existants. C’est chose faite : désormais il n’y a plus d’inondations dans le centre de Brazzaville. 

Philippe Bakobi, chef de département Aménagement de la Délégation générale des grands travaux (DGGT) de la République du Congo
Congo, Brazzaville, drainage
Infrastructure de drainage dans l'arrondissement de Makélékélé, Brazzaville © AFD

 

Le projet mené en partenariat avec l’Etat congolais poursuit trois objectifs : 

- Créer des  infrastructures d’aménagement et réhabiliter les collecteurs naturels : recalibrage du lit des cours d’eau, ouvrages de franchissement, voiries aménagées pour désenclaver les quartiers, réduction de l’érosion et accès aux canaux pour l’entretien courant.

- Mieux gérer la collecte et le traitement des déchets solides aux niveaux communautaire, municipal et national.

- Mener des campagnes d’information et d’éducation auprès de la population.
 

Avant ces travaux ici, dans le quartier, la route était très dégradée. Ca inondait de partout dès qu'il pleuvait fort. Maintenant c’est super, on est vraiment très contents. 

Monsieur Careira, habitant de Brazzaville

Investie dans la prévention des risques d’inondations dans la capitale du Congo depuis 2011, l’AFD mène donc une approche intégrée et globale, dans un contexte d’incertitude quant à l’évolution du climat. Une incertitude à ne surtout pas négliger : les modèles de projections climatiques pour le Congo convergent vers une tendance à l’augmentation d’événements pluviaux violents. Ici comme ailleurs, il est urgent de s'adapter. 

Les travaux de cette première phase réalisés en deux ans ont déjà démontré leur efficacité. Ce chantier est une des briques de nos grandes interventions sur l’assainissement prévues à Brazzaville dans les années à venir. 

Sophie Derudder, responsable infrastructures et gouvernance de l’AFD au Congo
Travaux de drainage dans le centre-ville de Brazzaville
Travaux de drainage dans le centre-ville de Brazzaville © AFD