La sécurité alimentaire et une agriculture adaptée aux régions sont des priorités pour la Guinée. Parmi les freins à la production agricole, la difficulté d'accès des zones de rizipisciculture de Basse-Guinée et de Guinée forestière. C’est pourquoi l’AFD finance la réhabilitation de 615 kilomètres de pistes rurales. Objectif : faciliter le transport de denrées alimentaires pour contribuer à la sécurité alimentaire et lutter contre la pauvreté.
Contexte

Les rendements de la rizipisciculture (c'est l'élevage de poissons ou de crevettes dans une rizière en même temps que la culture du riz) ont connu une belle augmentation en Guinée. Malgré cela, les zones de culture du riz de Basse-Guinée et les bassins pisci-rizicoles de Guinée forestière restent difficiles d’accès. C’est un frein important au développement de ces filières. En effet, les temps de parcours entre les villages et les zones de productions sont autant d’énergies en moins dans la production,  et de coûts qui se répercutent sur le prix de vente. Aussi, l’état désastreux des pistes et des ouvrages de franchissement limite les capacités et la régularité des approvisionnements sur les marchés. Pour développer ces filières, il est donc crucial de désenclaver les zones de production rizi-piscicole. À la clé pour l’État guinéen : la réalisation de ses objectifs de réduction de la pauvreté et de sécurité alimentaire.

Descriptif

Le projet permettra de faciliter le transport des productions agricoles dans les zones appuyées par des projets de l'AFD (projets SARITEM et PDRPGF) et en particulier les productions de riz et de poissons frais. 615 kilomètres de pistes seront ainsi réhabilitées, des pistes retenues comme prioritaires sur la base de l’étude de faisabilité. Le projet vise également à mettre en place un système pérenne d'entretien des infrastructures routières dans ses zones et de renforcer les capacités des acteurs impliqués. Les objectifs du projet : améliorer le réseau routier rural mettre en place un schéma villageois d’entretien du réseau et renforcer les capacités des acteurs du secteur.

Impacts

Les études d’impacts des précédents projets de désenclavement en Guinée ont montré des changements socio-économiques importants suite à la réhabilitation des pistes: Les producteurs sont en mesure de choisir le moment et le lieu de commercialisation les coûts du transport des hommes et des marchandises diminuent de nouveaux marchés émergent le volume de marchandises transportées (dont les productions agricoles locales) augmente le chiffre d’affaires des transporteurs augmente et les riverains ont un meilleur accès aux services sociaux de base (éducation, santé, sécurité).

11/04/2017
Date de début du projet
31/10/2022
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
Guinée Maritime & Guinée Forestière
Localisation
Producteurs agricoles
commerçants
routiers
riverains
Bénéficiaires