• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Douala, infrastructure
La ville de Douala, au Cameroun, conduit une évaluation de ses finances publiques en vue d'inspirer une réforme de sa politique d’investissement. Une initiative essentielle qui pourrait inspirer d'autres communes, dans un pays en quête de croissance stable, de développement urbain maîtrisé et de gouvernance locale renforcée.

Le Cameroun est à la croisée des chemins. Ce pays de 22 millions d’habitants bénéficie d’une économie diversifiée et compose avec une population à majorité urbaine, amenée à monter en flèche sous l’effet de l’exode rural. Le cas de Douala est symbolique : ville la plus peuplée du pays avec 2,5 millions d’habitants, Douala regroupe une grande partie de l’activité économique camerounaise. Et concentre quelques-uns des défis actuels du Cameroun, comme la bonne gestion locale et le besoin d’investissements urbains.

Des objectifs qui entrent en résonance avec les exigences du pays au niveau national. Le Cameroun entend ainsi favoriser une croissance durable via le développement d’infrastructures – comme la rénovation des accès est et ouest de la ville de Douala financée par l’AFD – et l’installation d’un cadre réglementaire fiable, bénéfique pour l’activité économique. Le Cameroun cherche également à promouvoir la décentralisation et la gouvernance locale. Seul un soutien fort aux finances publiques locales, comme à Douala, peut permettre la poursuite de ces objectifs encouragés par l’AFD depuis plusieurs années.

L’évaluation PEFA : encourager la bonne gouvernance

L’évaluation de la gestion des finances publiques (GFP) de la communauté urbaine de Douala, réalisée avec l'appui de l'AFD, doit se terminer à la fin de l’été 2018. Elle permettra de nourrir la réflexion autour de la nouvelle stratégie de gestion des finances publiques prévue pour 2019, destinée à être plus efficace et plus transparente. À cette fin, l’évaluation des finances publiques de Douala s’appuie sur l’outil PEFA (Public Expenditure and Public Accountability), une méthode reconnue par les institutions internationales comme la Banque mondiale. En tant que membre du comité de suivi du PEFA, l’AFD soutient pleinement le Cameroun dans ce programme, et plus précisément l’administration de Douala.

En plus de proposer des pistes pour une plus grande efficacité de la gestion publique, l’évaluation menée à Douala met en avant les réformes possibles vers une meilleure gouvernance. Une meilleure gestion des finances publiques rime aussi avec une plus grande autonomie financière ainsi qu’une capacité et une légitimité accrues pour porter les investissements futurs, au bénéfice des citoyens.

Cette mission d’évaluation coïncide par ailleurs avec l’agenda national de la décentralisation du Cameroun, qui vise à poursuivre le renforcement des pouvoirs locaux en termes d’autonomie financière et de compétences. Dans le monde de demain et en accord avec les Objectifs de développement durable, les villes joueront un rôle prépondérant ; Douala s’y prépare activement.