train, cargo, Azerbaïdjan
Premiers pas de l'AFD dans le pays, avec un ambitieux programme de modernisation du tronçon azerbaïdjanais de la ligne ferroviaire Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie. Pour rendre ce mode de transport plus sûr et dynamiser l'activité économique.

La modernisation des transports : une priorité

Pont naturel entre l’Europe, l’Asie centrale et le Moyen-Orient, l’Azerbaïdjan compte actuellement un peu plus de 2000 kilomètres de voies ferrées.

Mais l’infrastructure ferroviaire, héritée de l’époque soviétique, est aujourd’hui vétuste, tout comme le matériel roulant âgé en moyenne de 40 ans. Une situation qui a des conséquences sur la sécurité du personnel et des passagers, comme sur les performances énergétiques et la compétitivité du secteur.

train Bakou-Tbilissi, Azerbaïdjan

Un programme qui roule

Pour booster et fluidifier le transport de voyageurs et de marchandises, les autorités développent un vaste programme de modernisation du tronçon azerbaïdjanais de la ligne ferroviaire Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie.

Rénovation des voies, modernisation de l’électrification de la ligne, remplacement de la signalisation, acquisition de nouvelles locomotives électriques et construction de deux ateliers d’entretien des futures locomotives... C’est tout le réseau qui va être amélioré.

Les machinistes et les conducteurs bénéficieront également de formations dédiées.

L’AFD accompagne cette stratégie avec un prêt de 112,5 millions d’euros accordé à la Société des chemins de fer azerbaïdjanais (ADY) en décembre 2015.

Signé officiellement lors de la visite du président Ilham Aliyev en France le 14 mars 2017, ce financement servira à : 

  • construire deux ateliers d’entretien des futures locomotives amenées à circuler sur le tronçon ferroviaire est-ouest
  • installer de nouveaux équipements et infrastructures de maintenance
  • former des machinistes et les conducteurs des nouvelles locomotives
  • accompagner dans la durée la compagnie nationale ferroviaire par des prestations d’assistance technique.

Une ligne stratégique pour relier l'Asie et l'Europe

Le corridor est-ouest constitue le principal axe de transport ferroviaire du pays : sa modernisation revêt donc une importance stratégique pour désenclaver l'Azerbaïdjan.

La ligne Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie constitue un facteur puissant de développement économique pour ces trois pays. Et permet de relier l'Asie à l'Europe !