• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
panneau solaire travailleurs inde énergie climat asie
Pour mobiliser des capitaux permettant de financer sa transition énergétique, le gouvernement indien a créé un laboratoire d’innovation destiné à faire émerger de nouveaux instruments financiers dans ce domaine. Trois ans après sa création, zoom sur une initiative pionnière à laquelle l’AFD apporte son expertise.

Le gouvernement indien a fait du développement et de l’accès aux énergies propres une priorité nationale, espérant atteindre 40 % d’électricité issue de sources non fossiles dans sa production totale d’électricité d’ici 2030. Mais à l’instar de nombreux autres acteurs, l’Inde fait face à un obstacle : trouver suffisamment de capitaux pour soutenir l’installation de ces nouveaux moyens de production plus respectueux de l’environnement.

Afin d’attirer davantage d’investisseurs publics et privés, l’Inde s’est dotée en 2015 d’un Laboratoire d’innovation pour la finance verte (India Innovation Lab for Green Finance). Son objectif est de faire émerger des initiatives favorisant l'investissement public ou privé dans les secteurs des énergies propres et de l’efficacité énergétique, ainsi que, plus largement, celui du développement durable.

Ce laboratoire comprend des experts de haut niveau issus du gouvernement, des institutions financières et du secteur privé des énergies renouvelables. Suite à des appels à idées, ces spécialistes évaluent les initiatives les plus à même de débloquer des investissements pour les infrastructures énergétiques propres en Inde, puis fournissent un soutien financier et un appui technique aux projets sélectionnés.

Le laboratoire a été créé en association avec le think tank Climate Policy Initiative (Initiative de politique climatique) et a été approuvé par le ministère indien des Énergies nouvelles et renouvelables. Il est hébergé et financé par la Shakti Sustainable Energy Foundation, avec le soutien financier de la David and Lucile Packard Foundation, de la Oak Foundation et du gouvernement britannique.

L’AFD et Proparco – sa filiale dédiée à l’investissement privé – se sont récemment associés à cette initiative pionnière. Elles y apportent leur expertise en matière d'innovation financière et de gestion de projets dans les secteurs des énergies propres et du développement urbain. Elles accompagnent aussi le processus de sélection et la phase de développement des idées retenues.

Trois projets prometteurs

Pour l’année 2018, l’India Innovation Lab et ses partenaires soutiennent trois projets destinés à faire émerger de nouveaux instruments de finance verte :

  • Pour accélérer le marché du solaire résidentiel : la faible sensibilisation des clients, les stratégies imparfaites d'identification de ces derniers et la perception élevée des risques empêchent l'ouverture d'un marché solaire résidentiel en Inde. Ce projet vise à fournir de l'énergie solaire à des prix abordables aux ménages dans les petites villes grâce à une acquisition client basée sur les données, à des options de financement accessibles et à une offre de produits normalisée.
     
  • Pour financer des rickshaws à faible émission de carbone : les rickshaws, ces tricycles motorisés utilisés pour le transport de personnes, sont actuellement responsables de 10 % de la pollution dans les villes indiennes. Des profils de crédit médiocres et des investissements initiaux élevés découragent les conducteurs à acheter leurs propres véhicules, préférant les louer. Ce projet offre des options de financement aux conducteurs de rickshaws, leur permettant d'acheter leurs propres véhicules électriques.
     
  • Pour encourager l’essor des véhicules électriques : alors que le gouvernement indien veut atteindre 30 % de véhicules électriques d'ici 2030, et en particulier de bus électriques, leur coût d’acquisition élevé dissuade encore beaucoup d’acheteurs potentiels. En séparant le coût de possession d'un autobus du coût de sa batterie et en offrant des incitations pour le financement de la batterie, ce projet réduira le coût initial de 30 à 40 %.