Au Niger, les jeunes sont en mal d'emploi et la main d'oeuvre qualifiée dans les secteurs clés de l'industrie et du BTP se fait rare. Le pays a donc fait de la formation professionnelle une priorité. Une volonté soutenue par l'AFD qui finance un projet de rénovation et de renforcement de la formation professionnelle. L'objectif : favoriser l'insertion professionnelle des jeunes.
Contexte

Avec 3,9 % par an, le taux de croissance démographique du Niger est l’un des plus élevés au monde. 67 % de la population a moins de 25 ans. Or, faute de formation adaptée au marché du travail, de nombreux jeunes sont confrontés au chômage ou au sous-emploi : cela constitue un facteur d’instabilité sociale, politique et économique. Après s’être engagé, en 2011, à créer 250 000 emplois durant les 5 années de son mandat, le gouvernement a lancé une politique de grands travaux. Mais la pénurie de main-d’œuvre nigérienne qualifiée dans l’industrie et le BTP représente un obstacle majeur, d'autant plus que les travailleurs diplômés sont recrutés à l’étranger. Pour favoriser l’insertion des jeunes sur le marché du travail, le Niger a donc fait de la réforme de la formation professionnelle une priorité. Le projet d’appui à la formation des ressources industrielles et du BTP (PAFRIBTP) consiste à moderniser le dispositif public de formation, en partenariat étroit avec le secteur privé.

Descriptif

Le projet doit permettre de recruter 500 ouvriers qualifiés et 700 techniciens par an d’ici 2018. L’AFD le finance en combinant un prêt de 11,4 millions d'euros et une subvention de 1,5 million d'euros. Le projet s’articule autour de trois axes : Renforcement de l’offre de formation initiale (11 millions d'euros) : création d’un établissement à Niamey dans le secteur du BTP et, dans 4 établissements de formation du secteur industriel, rénovation des infrastructures et mise à niveau des équipements pédagogiques et des formateurs. Développement de l’offre de formation continue avec la mise en place d’un organisme autonome, la Maison de la formation (0,4 million d'euros). La structure analysera les besoins des entreprises puis leur proposera un catalogue de formations courtes sur mesure ; Pilotage du projet (1,5 million d'euros) : mise en place d’une unité de coordination, actions de suivi et d’évaluation du projet et assistance technique.

Impacts

Social : formation et intégration de 640 jeunes par an au sein des entreprises et de 7000 demandeurs d’emplois sur la totalité du projet, promotion de la cohésion sociale ; Économique : développement des grands projets, hausse de la compétitivité des entreprises nationales Institutionnels : renforcement des institutions, évolution de la gouvernance du dispositif de formation professionnelle.

15/04/2012
Date de début du projet
31/12/2020
Date de fin du projet
4 ans
Durée du financement
Outils de financement
13 000 000
EUR
montant du programme
République du Niger
Bénéficiaires