• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
finance climat Rémy Rioux

Trois ans après la COP21, alors que nous assistons quotidiennement aux effets dévastateurs du changement climatique et au besoin urgent d’accroître notre ambition, les questions de finance climat reviennent en force dans le cadre des négociations et comme test de notre volonté collective de mettre en œuvre les engagements fixés à Paris. 

Allons-nous augmenter la finance climat et réorienter les systèmes financiers suffisamment rapidement pour soutenir l’ambition de maintenir la température en dessous de 1,5-2 degrés et de faciliter l’adaptation? Ce défi pressant sera à nouveau à l’ordre du jour cet automne lors du Sommet mondial sur l’action climatique à San Francisco, lors du Sommet One Planet (OPS) organisé à l’Assemblée générale à New York fin septembre, à l’invitation du président Emmanuel Macron, à Bali lors des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale, puis à la COP24 à Katowice.

Dans cette note, Rémy Rioux, négociateur pour la France en 2015 et actuel directeur général de l’Agence française de développement, partage sa vision du processus ayant mené à l'Accord et les éléments clés qui peuvent permettre aujourd'hui à la finance climat d’être à la hauteur des enjeux.

pdf : 492.5 Ko
disponible aussi en : fr en