Les prélèvements sur les eaux souterraines ont été multipliés par trois en cinquante ans, conduisant à une surexploitation croissante de ces ressources communes : une « course au pompage » qui engendre d‘importants impacts économiques, environnementaux et sociaux. A partir d‘une démarche empirique sur plusieurs pays du bassin méditerranéen et dans le monde, ce travail permet de montrer la généralisation de la « tragédie des communs » pour cette ressource, d‘illustrer la pluralité des problèmes de gestion rencontrés et d‘analyser les moyens déployés par les gestionnaires et les autorités pour concilier la préservation des nappes et le développement social et économique. L’analyse économique utilisée et ces connaissances empiriques nous apprennent qu’il est possible de sortir de ce processus de dégradation de la ressource : différentes solutions de gestion décentralisée des nappes souterraines sont évaluées en les confrontant aux principes de gestion des communs d‘Elinor Ostrom. Cette analyse aboutit à des recommandations opérationnelles qui pourront inspirer les tentatives à venir.
pdf : 5.44 Mo
auteur(s) :
Raphaëlle LAVENUS
Juliette FRADET
Sébastien CHAZOT
coordinateur :
Frédéric MAUREL, Stéphanie LEYRONAS, Dominique ROJAT
collection :
Notes techniques
issn :
2492-2838
pages :
236
numéro :
18
disponible aussi en : fr