• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
L’AFD réaffirme son soutien à ses partenaires chinois pour le climat et le développement durable
En visite à Pékin du 26 au 29 mai, Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (AFD) a réaffirmé son soutien à ses partenaires chinois en faveur du climat et du développement durable, avec la signature de 3 conventions de partenariat à hauteur de 250 millions d'euros. Ce déplacement a également été l’occasion de faire progresser le partenariat en pays tiers, notamment en Afrique, avec la China Development Bank.

À travers une série d’entretiens avec le ministère des finances, la commission nationale de la réforme et du développement, et le ministère de l’environnement et de l’écologie, Rémy Rioux a présenté l’activité croissante de l’AFD en Chine, au service d’une ambition partagée entre nos deux pays en matière de climat et d’environnement.

Ces rencontres ont donné lieu à deux signatures de conventions avec le gouvernement chinois marquant les priorités partagées entre la France et la Chine en faveur de la finance verte, de la protection de l’environnement et de la biodiversité, et du développement durable des villes et des territoires (projet de conservation et valorisation du patrimoine naturel et culturel de Hezhou dans la province du Guangxi, prêt de 50 millions d'euros). Un programme d’amélioration de la prise en charge du vieillissement de la population dans la province du Guizhou a également été signé (prêt de 100 millions d'euros), en cofinancement avec la Banque mondiale, marquant l’intérêt de soutenir une politique publique dans le domaine de la santé et de la protection sociale.

Enfin, dans son effort de mobiliser également le secteur privé, l’AFD a signé son premier prêt non souverain en Chine avec Bank of Nanjing pour un montant de 100 millions d'euros dédié au financement d’investissements verts.

Pendant cette visite, Rémy Rioux s’est aussi entretenu avec le président-directeur général de la China Development Bank (CDB), un partenaire essentiel de l’AFD et du réseau IDFC* (International Development Finance Club) dans la mise en œuvre de coopérations concrètes dans des pays tiers, notamment en Afrique, pour lutter contre le dérèglement climatique. A ce titre, plusieurs opérations de cofinancement avec la CDB sont en cours d’instruction. 

L’AFD et la China Development Bank, toutes deux membres du réseau IDFC, ont organisé avec l’Institut d’économie structurelle de l’université de Pékin une conférence le 28 mai, consacrée au rôle des banques nationales de développement. Cette conférence a rassemblé praticiens du financement du développement, chercheurs et représentants de think tanks, et représentants gouvernementaux, chinois et internationaux, et les représentants du réseau IDFC. Les débats ont porté sur l’importance des banques nationales de développement dans la transformation structurelle des économies et le nécessaire alignement de leurs mandats à l’accord de Paris et aux Objectifs de développement durable (ODD). 


* Le club IDFC est présidé par Rémy Rioux et regroupe 24 banques nationales de développement, dont la China Development Bank, et totalise environ 800 milliards USD d’engagements annuels au niveau mondial.


L’AFD EN CHINE

Les interventions de l’AFD en Chine procèdent des différents accords intergouvernementaux signés entre la Chine et la France en matière de lutte contre le changement climatique, de préservation de l’environnement et de promotion d’un développement urbain durable. Les projets menés témoignent d’une parfaite convergence du mandat de l’AFD avec les priorités du gouvernement chinois : 36 des 38 projets du portefeuille présentent un co-bénéfice climat pour un engagement total de près d’1,6 milliard d'euros, un tiers de nos projets contribuent au développement urbain durable et la Chine représente le plus gros portefeuille « biodiversité » de l’AFD dans les États étrangers. Les activités de l’AFD représentent des engagements nets cumulés de 1,639 milliard d'euros et des engagements annuels moyens de 156 millions d'euros sur les trois dernières années 2016 à 2018.