Le mouvement social de 2009 en Guadeloupe, mené par le collectif Liyannaj Kont‘ Pwofitasyon (LKP), a donné lieu à une grève générale de 44 jours ayant pour revendication phare la revalorisation du pouvoir d‘achat. Les demandes visaient à la fois la diminution des prix, la mise en place de revalorisations salariales et la promotion de la transparence sur la formation des prix. De nombreux travaux d‘analyse économique et statistique visant une meilleure compréhension de la formation des prix et de leurs écarts avec la métropole ont alors été lancés pour répondre à la crise et fonder une politique de lutte contre la vie chère. Des techniques visant la mesure et l’audit se sont ainsi retrouvées au centre d‘une scène politique en ébullition. Quels rôles les objets techniques ont-ils joué dans le déroulement du dialogue social et dans les négociations entre acteurs sociaux et politiques depuis 2009 ? Comment la réponse à la crise s‘est-elle construite autour des démarches « expertes » ? Telles sont les questions auxquelles la présente étude tente d‘apporter des éléments de réponse.
pdf : 2.86 Mo
auteur(s) :
Boris SAMUEL
collection :
Focales
issn :
2105-5386
pages :
102
numéro :
11
disponible aussi en : fr