• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
OGP Tbilissi 2018
Comment retisser le lien distendu entre citoyens et action publique ? En Géorgie, plus de 70 pays planchent sur le sujet à l’occasion du cinquième sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), organisé du 17 au 19 juillet à Tbilissi. Avec le concours actif de l’AFD, l’innovation doit servir les objectifs de participation citoyenne et de transparence défendus par le PGO.

En voilà deux qui se regardent trop souvent en chiens de faïence. D’un côté, les pouvoirs publics ; de l’autre, les citoyens et leurs exigences de politiques publiques efficaces et inclusives. Pour réconcilier tout ce petit monde, les représentants de plus de 70 pays se réunissent du 17 au 19 juillet autour du cinquième sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) à Tbilissi, en Géorgie. Objectif : promouvoir la transparence de l’action publique et inventer de nouvelles formes de participation et de collaboration avec la société civile. Grâce, notamment, à l’innovation technologique. À coups de données ouvertes, de concertations citoyennes ou encore de mécanismes de redevabilité, les gouvernements s’emparent de nouveaux outils pour rapprocher les citoyens de la chose publique. 

Le Partenariat pour un gouvernement ouvert est une initiative multilatérale qui a l’avantage de fédérer des réformateurs de l’action publique travaillant au quotidien, dans leurs administrations, et des initiatives pour une action publique plus transparente. Ils portent des expériences concrètes qu’ils s’engagent à partager et à diffuser ici.

Hélène Julien, responsable d’équipe projets Réforme de l’État à l’AFD, à Tbilissi (Géorgie)

Présente au sommet, l’AFD y exposera ses pistes de travail et d'action pour promouvoir des modes innovants de gouvernance publique basée sur une plus étroite relation entre l’État et le citoyen. Un projet financé par l'AFD, le Projet d’appui aux gouvernements ouverts dans les pays en développement francophones (PAGOF), en est une des illustrations. L'objectif est d'accompagner les administrations et les sociétés civiles pour développer les initiatives de ce type. 

 

Être un gouvernement ouvert, c’est… 
Open gov Tbilissi

 


Avec PAGOF, c’est l’amélioration de la gouvernance de plusieurs pays francophones qui est recherchée – en particulier la Côte d’Ivoire, la Tunisie et le Burkina Faso. Les cibles prioritaires : les administrations centrales, les collectivités territoriales, les parlements et la société civile au sens large (ONG, médias, data journalistes, communauté numérique…).

Le programme doit aussi permettre la mise en réseau et la capitalisation des expériences réussies dans les pays partenaires pour encourager les effets d’entraînement. Enfin, PAGOF ouvre la voie à la valorisation de l’expérience et de l’expertise française dans ce domaine, au service des pays partenaires. En toute transparence. 

Le plan d'action de la France

Dans le cadre du Partenariat pour un gouvernement ouvert, le gouvernement et l’Assemblée nationale ont publié conjointement leurs plans d’action respectifs sur la période 2018-2020. L’objectif est de faire progresser la transparence de l’action publique, l’innovation ouverte et la participation citoyenne en engageant les institutions à des démarches d’ouverture et d’innovation.