Du fait de son histoire complexe, la Polynésie française offre un champ particulièrement riche à l’examen des relations entre la tradition et la modernité. Cet ouvrage collectif les aborde sous l’aspect des politiques publiques définies par le territoire (le « Pays ») avec l’appui de l’Etat, dans le cadre de l’autonomie interne et de leur traduction au niveau municipal, et ceci dans trois grands domaines : aménagement, logement social et tourisme. Reposant sur des enquêtes de terrain qui utilisent les méthodes qualitatives de la sociologie et de l’anthropologie, l’ensemble propose un regard croisé de chercheurs, venus de l’extérieur ou résidant sur place, sur la distance entre les options de l’administration centrale et leur traduction dans les réalités communales. Celles-ci varient en fonction du degré d‘urbanisation, mais restent dominées par la figure du Tavana, le « maire », dans une société polynésienne en réseau, qui s‘est profondément transformée depuis deux siècles tout en conservant des traits fondamentaux comme le lien entre le politique et le religieux ou la personnalisation des relations qui viennent brouiller les logiques technocratiques. Cet ouvrage qui mêle analyses universitaires et propositions opérationnelles en matière de services publics s‘adresse d‘abord aux Polynésiens, confrontés aux problèmes si particuliers du Pacifique, mais aussi à tous ceux qui se préoccupent de la traduction locale de politiques de développement, dont la définition stratégique échappe trop souvent à ses bénéficiaires ultimes.
pdf : 2.26 Mo
auteur(s) :
Frédéric AUDRAS
collection :
Études de l'AFD
issn :
2492-8313
pages :
218
numéro :
5
disponible aussi en : fr