• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email

À partir de 2009, l’insécurité liée à l’insurrection du groupe Boko Haram et à sa répression s’est diffusée depuis le coeur du Borno nigérian vers tout le nord-est du pays puis vers les zones frontalières des pays voisins, Cameroun, Niger et Tchad. La crise a affecté progressivement toute la région du lac Tchad, un des grands espaces transfrontaliers de l’Afrique sahélienne, à la charnière de l’Afrique des savanes et du désert, de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale et orientale.
Cette étude est la première à aborder la crise Boko Haram à partir d’une perspective transcendant les frontières politiques et linguistiques entre le Nigeria anglophone et les trois pays francophones riverains du lac Tchad. Réalisée par une équipe pluridisciplinaire d’une quinzaine de chercheurs français, britannique, camerounais, nigériens, nigérians et tchadiens, elle considère la région du lac Tchad comme un système. Ses composantes et leurs interactions environnementales, économiques et politiques sont appréhendées depuis une perspective diachronique avant, pendant et après le pic de violence. L’analyse débouche sur une réflexion prospective à 20 ans.
À partir du constat que la crise a ébranlé le système de relations qui faisait la résilience de la région du lac Tchad, cette étude de référence vise à éclairer les choix cruciaux qui définiront sa trajectoire de développement à venir.

pdf : 9.07 Mo
pays / région: Cameroun Niger Nigéria Tchad
auteur(s) :
Sylvain AOUDOU DOUA
Emmanuel CHAUVIN
Zakinet DANGBET
Goudoum Pierre DON-DONNE
Ahmat HESSANA
Adam HIGAZI
Hadiza KIARI FOUGOU
Jacques LEMOALLE
Géraud MAGRIN
Abdourahmani MAHAMADOU
Kyari MOHAMMED
Marc-Antoine PEROUSE DE MONTCLOS
Christine RAIMOND
Charline RANGE
Ahmadu ABUBAKAR TAFIDA
Abdullahi LIMAN TUKUR
Félix WATANG ZIEBA
coordinateur :
Géraud MAGRIN, Marc-Antoine PEROUSE DE MONTCLOS
issn :
2492-8313
pages :
294
disponible aussi en : fr