Partenaire / Financement / Afrique

L’alliance AFD - Caisse des Dépôts

Un partenariat pour peser sur les grands enjeux du développement
Signature de l'alliance stratégique entre l'AFD et la Caisse des Dépôts, en présence de François Hollande
Le rapprochement avec la Caisse des Dépôts marque une nouvelle phase de la vie de l’AFD. L’axe moteur de ce partenariat : les objectifs de développement durable (ODD) qui deviennent le guide commun de l’action publique, en France et à l’étranger.

Le 6 décembre 2016, alors que l’AFD fête son soixante-quinzième anniversaire, la charte d’alliance stratégique avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC) est signée. Elle définit pour cinq ans les modalités de la coopération entre l’AFD et la CDC afin de « permettre à la France de se doter d’un dispositif de financement du développement durable, puissant, cohérent, sur son territoire comme à l’international », explique Rémy Rioux, directeur général de l’AFD.

Les proximités entre les deux établissements sont déjà importantes. Toutes deux font des investissements de long terme au service de l’intérêt général et elles interviennent dans les mêmes secteurs : infrastructures, développement urbain, énergies, notamment renouvelables, logement, appui aux entreprises. Elles accompagnent les grandes transitions à l’œuvre. Leur méthode est avant tout partenariale. Les rapprocher, c’est renforcer la politique de développement et de solidarité en France et à l’étranger.

En amont de son alliance stratégique, le nouveau couple a identifié 11 domaines de collaboration prioritaires, dont la transition énergétique et écologique, le numérique, l’innovation, l’économie sociale et solidaire, la production de connaissances ou encore le développement urbain. Dans tous ces domaines, experts de la CDC et de l’AFD travaillent, depuis, sur des propositions concrètes. Les réseaux et les expertises se connectent petit à petit.

Une AFD plus ouverte sur la France

L’AFD entretient déjà des relations étroites avec des collectivités territoriales françaises dans le cadre défini par l’État en matière de diplomatie et d’action extérieure. Mais la proximité et la relation de confiance existant avec les directions régionales de la CDC permettent à l’AFD d’accentuer ces partenariats et d’impliquer d’autres acteurs : institutions publiques ou parapubliques, organisations de la société civile et entreprises. Une impulsion plus forte sera notamment possible en matière d’aide à l’internationalisation des entreprises.

L’AFD va gagner un réseau sur le territoire national, la CDC un réseau à l’international. C’est essentiel au moment où l’ensemble des acteurs français, publics et privés, s’internationalisent et où l’innovation se trouve de plus en plus au Sud.

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD

Une CDC plus internationale

Le groupe CDC entretient, pour sa part, des relations avec de nombreuses institutions ou banques publiques, notamment en Afrique et au Maghreb, en Chine et au Brésil. Il est également présent dans de très nombreux pays via des participations et des filiales.

Pour autant, le réseau de l’AFD (85 agences et des départements géographiques au siège) lui permettra d’accroître son influence et son efficacité. Dans le respect des règles de confidentialité d’usage, l’AFD apportera au groupe CDC informations et analyses, et partagera aussi son expertise sur la réalité des besoins de financement et des besoins des acteurs en place.

Les deux institutions seront capables d’accompagner efficacement les acteurs français publics et privés dans leur développement à l’international.

Pierre-René Lemas, directeur général de la CDC

Des projets communs

Dès la fin de l’année 2016, les premiers projets portés par les deux établissements publics se sont concrétisés : échange de personnels et d’expertises, concours de startups, tel Digital Africa organisé par l’AFD et Bpifrance, mise en place du think tank I4CE (Institute for Climate Economics)… 

Un premier outil financier commun

Un fonds d’investissement doté de 600 millions d’euros a été créé pour financer des dizaines de projets d’infrastructures — en Afrique, en Asie et en Amérique latine — dans l’énergie, les transports, les télécommunications et les infrastructures numériques.

Il contribuera à la réalisation de projets sobres en carbone. Avec des investissements moyens compris entre 15 et 50 millions d’euros, l’AFD et la CDC estiment pouvoir attirer, par effet de levier, plus de 6 milliards d’euros d’investissements. À la clé, de forts impacts pour une alliance qui veut peser durablement sur les grands enjeux internationaux. 

Nous faisons les mêmes métiers : le financement de projets et l’appui aux politiques publiques. Le développement est dans notre ADN commun. En effet, la CDC est la banque de développement de la France, l’AFD la banque de développement des partenaires de la France à l’international. À l’heure des objectifs de développement durable (ODD), l’alignement stratégique entre le développement domestique et le développement à l’international est un pari gagnant pour l’avenir.

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD
460
milliards d’euros : c’est le bilan cumulé des deux groupes en 2016.
200
ans d’existence pour la CDC
1/3
des logements construits en 2015 sont des logements sociaux financés par la CDC
Carte interactive

Cette carte est uniquement utilisée à titre d’illustration et n'engage pas la responsabilité du groupe AFD
Géographie
Thématiques
Antennes
Filtres

Géographie

Thématiques

Antennes

Display local antennas

Filtres

Lancer la recherche
Voir la carte de tous les projets