L'"or noir" version Laos, ce sont les lycéens de Vientiane qui en parlent le mieux ! Grâce à l'initiative Reporters du développement, qui permet à des jeunes de se glisser dans la peau de reporters tout en découvrant nos projets sur le terrain, les élèves du lycée français sont partis à la rencontre des producteurs de café du plateau des Bolovens.

À l'origine de cette expérience terrain, la visite de l'équipe de l'AFD Laos en novembre 2016 au lycée français de Vientiane. La rencontre a permis de présenter nos missions et projets ainsi que le concept Reporters du développement. Plus réceptifs que jamais, les élèves de seconde et leurs professeurs ont poursuivi leur initiation sur le terrain. 

Destination le plateau des Bolovens, région du sud du Laos réputée pour la beauté de ses paysages. But du voyage ? Découvrir CPC, une coopérative de producteurs de café devenue, avec le soutien de l'AFD, une entreprise modèle.

élèves, lycéens, Reporters du développement, Laos, café

Sensibiliser les jeunes

Comprendre les enjeux du développement durable à travers la rencontre de professionnels et la visite de projets concrets financés par la France, telle est l’ambition de Reporters du développement.

Créée par l'AFD et l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), cette initiative 100 % sensibilisation est destinée aux jeunes, futurs citoyens de la planète. Et se duplique dans le monde entier.

Le café, star des Bolovens

Le café est une culture emblématique et historique du plateau des Bolovens. C’est pourquoi l’AFD accompagne, depuis une dizaine d’années, le développement de la filière. Car au Laos, le café est le premier produit agricole exporté en valeur et représente près de 15 000 familles de producteurs.

L’objectif de notre appui ? Renforcer les capacités commerciales de la filière. L'AFD a amené les petits producteurs de café à se constituer en coopérative et à améliorer leur production, aussi bien en quantité qu'en qualité. À la clé, de meilleurs revenus pour les paysans et une plus grande implication de l’ensemble des acteurs dans le pilotage de la filière. 

coopérative de producteurs de café, Laos

Un café solidaire aux mille vertus

La coopérative des producteurs de café, créée en 2007 avec le soutien du ministère de l'Agriculture lao et l'AFD, rassemble désormais 56 groupes dont 2650 familles. Elle exploite aujourd'hui près de 1000 tonnes de café par an.

En s’organisant en coopérative, les producteurs sont plus forts et mieux informés, que ce soit au niveau de la production de cafés de qualité supérieure, des financements, de la commercialisation ou encore de l’image du café.

Car ici, c’est un café bio et équitable qui est produit, permettant le développement durable de l’économie locale. Et un café solidaire : les bénéfices de la vente de café sont reversés aux habitants pour la réalisation de projets sociaux. Parmi eux, un hôpital et une école sont devenus réalité !
 

Derrière la tasse de café, toute une histoire

Habitués à déguster leur café tout prêt sur un plateau, les élèves ont découvert la face cachée de la fabrication de cet "or noir" si populaire. Et toutes les étapes de la production, de la cueillette des cerises du caféier à l’emballage final, en passant par la torréfaction pour libérer les arômes.

Mais ils ont aussi vécu une expérience humaine grâce à la rencontre des femmes et des hommes à l’œuvre derrière les paquets de café. Une initiative gagnant-gagnant pour la coopérative, qui en a profité pour faire connaître son travail et ses engagements bio. Une façon de gagner en visibilité au niveau local. 

Au-delà de l'immersion dans une coopérative dont ils n'avaient pas (ou peu) entendu parler auparavant, les lycéens ont aussi tout simplement découvert l'AFD et ses missions. Car « un monde en commun », c'est aussi cela : partager nos valeurs avec les jeunes, les aider à mieux comprendre le pays dans lequel ils vivent et dont la plupart ne sont pas originaires.

Pour mieux partager leur expérience, les apprentis reporters ont réalisé un court documentaire et écrit une histoire enrichie de dessins.
 

Une autre vision du café

Je n’avais aucune idée de ce à quoi ressemblait le café avant qu’il n’atterrisse dans ma tasse... Si j’avais su que cela permettrait de construire une école, j’aurais commencé à en boire plus jeune ! Cette expérience a complètement modifié ma vision du café.

Léo, élève du lycée français de Vientiane

Mieux appréhender le pays dans lequel ils vivent, et pourquoi pas susciter des vocations, c’est tout l’enjeu de cette initiative. Qui devrait d'ailleurs faire des émules !