Mozambique, Education, Aga Khan Academy
Mozambique
Le nouveau monde
des étudiants
du Mozambique
750
élèves inscrits d’ici 2026
50%
d’élèves boursiers
25 millions
de dollars US investis dans le projet
Après une longue période de guerre, le système éducatif du Mozambique était totalement à reconstruire. L’État a fait des efforts considérables pour scolariser la grande majorité des enfants du pays. Il s'agit maintenant de proposer une éducation de plus grande qualité... L'AFD accompagne cet objectif en finançant l’Académie Aga Khan de Maputo.

À la fin de la guerre civile qui a dévasté le Mozambique de 1977 à 1992, moins de la moitié des enfants du pays allaient à l’école primaire et seuls 3,1% d’entre eux fréquentaient des établissements d’enseignement secondaire. Dans les années 2000, la politique volontariste de l’État a ramené la grosse majorité des enfants dans le giron de l’enseignement primaire et secondaire. Mais le faible niveau de l’apprentissage et le nombre insuffisant d’enseignants qualifiés demeurent des sujets préoccupants.  


En plein accord avec la stratégie du Mozambique en matière d’éducation, l’AFD finance actuellement la construction d’une école d’excellence, l’Académie Aga Khan, à la périphérie de la capitale Maputo. L’académie, un des 240 établissements d’enseignement gérés par le réseau Aga Khan de développement (AKDN), entend dispenser un enseignement primaire et secondaire d’excellence pour l’éducation et la formation de futurs professionnels hautement qualifiés. L’établissement recrutera par ailleurs des élèves de milieux défavorisés, exemptés de frais d’inscription. 

Mozambique, education, Académie Aga Khan
Mozambique, education, Académie Aga Khan, Henrique, Frisone
De l’espace pour étudier... et voir grand
L’Académie Aga Khan de Maputo n’a cessé de se développer depuis qu’elle a ouvert ses portes en 2013. La deuxième phase d’extension, arrivant à terme début 2018, inclut l’agrandissement des salles de classe – une par discipline –, des structures de gym et de motricité pour plusieurs tranches d’âge, une bibliothèque, une salle d’enseignement des arts et un laboratoire scientifique.

« Nous avions vu les plans d’architecte mais dans la réalité, le nouveau bâtiment est bien mieux que ce que nous pensions ! » s’enthousiasme le professeur de mathématique Manuel Henrique. Pour les enseignants tels que Manuel, pouvoir disposer de salles de classe plus spacieuses est un atout indéniable. « J’ai désormais ma propre salle avec mon matériel et les élèves peuvent y stocker leurs travaux et outils. Je peux me déplacer dans la pièce pour aller voir les élèves et leur apporter l’aide dont ils ont besoin », explique Manuel.

De grands espaces verts, une aire de jeu et un terrain de sport permettent aux élèves de jouer et d’échanger pendant les pauses et de se défouler avant de retourner en classe. Manuel a remarqué que grâce à ce nouveau cadre, les enfants commencent à dresser des plans pour l’avenir : « Quand nous étions dans l’ancien bâtiment, les élèves ne parlaient pas beaucoup de leur possible carrière après l’école. Mais depuis notre déménagement, je les entends souvent parler de leur futur métier ou des universités où ils souhaiteraient étudier. Ils se sentent libres de rêver en grand », ajoute l’enseignant.
Mozambique, education, Académie Aga Khan, Lia, Frisone
Lia, experte en environnement et futur médecin
Lia Mamade, une collégienne de 5e, partage avec enthousiasme ses nouvelles connaissances sur l’efficacité énergétique du nouveau bâtiment : « En cours de science, nous avons mené une évaluation qui montre que ce bâtiment économise beaucoup d’énergie, explique Lia. Par exemple, les toilettes sont équipées d’ampoules à faible consommation qui s’allument et s’éteignent grâce à un capteur. Nous n’avons pas de climatisation dans les salles de classe car elles sont ventilées naturellement ou avec des ventilateurs de plafond. »

Les élèves sont également encouragés à apporter leur propre contribution écologique. « Nous avons trois poubelles de tri : une pour le papier, une pour le plastique et une autre pour le verre, détaille la jeune fille. Après le déjeuner, chacun met ses déchets dans la poubelle correspondante. Les économies d’énergie et le recyclage sont importants pour protéger l’environnement. »
Mozambique, education, Académie Aga Khan, Cabral, Frisone
Élèves motivés, enseignants comblés
La professeure de portugais Adília Cabral se remémore son premier jour à l’Académie Aga Khan avec bonheur. « Ce qui a le plus frappé les enseignants et les élèves quand nous sommes entrés dans le nouveau bâtiment, c’est l’espace ! s’exclame Adília. Les salles de classe sont grandes et aérées, il y a de grands jardins et beaucoup d’espaces extérieurs entourés par la nature où les élèves peuvent jouer. » Pour Adília, venir à l’académie est un plaisir quotidien : « Chaque matin, j’arrive tôt pour préparer ma classe, toujours avec enthousiasme car je travaille dans un lieu où les élèves et moi-même sommes heureux et désireux d’apprendre. »

Adília sait que ces locaux spacieux et organisés ont aussi un impact positif sur les élèves. « Ils sont bien plus motivés maintenant grâce à la qualité de leur environnement d’apprentissage, note l’enseignante. Le nouveau bâtiment autorise l’apprentissage à l’intérieur comme à l’extérieur de la salle de classe. »

L’un des espaces favoris des enfants est la bibliothèque, judicieusement placée au milieu des salles de classe, au cœur de l’école. Ses hauts plafonds, ses murs colorés et son mobilier ludique créent une atmosphère joyeuse et stimulante qui encourage les enfants à lire.

« Cette bibliothèque est immense ! Il y a tellement de livres, et les enfants sont toujours impatients de s’y rendre. Ils s’installent sur de gros coussins, lisent des livres et des BD, se racontent des histoires et à la fin de la journée ils peuvent ramener les livres chez eux », s’enorgueillit Adília.
Mozambique, education, Académie Aga Khan, Frisone
Un apprentissage de niveau international 

Pour ce projet pilote, l’AFD a accordé un prêt de 25 millions de dollars US à l’AKDN pour la construction d’un campus avec un environnement d’apprentissage et d’enseignement conforme aux normes internationales. Établie sur un terrain de 90 000 m2, l’Académie Aga Khan compte actuellement 81 élèves – avec un nombre égal de filles et de garçons – depuis la maternelle jusqu’à la fin du collège. Elle prévoit d’accueillir 750 élèves de l’enseignement primaire et secondaire d’ici 2026, avec 75 diplômés par an.

Les enfants sont bilingues en anglais et portugais dès l’âge de sept ans. Leur cursus suit le programme du baccalauréat international, mettant l’accent sur la capacité à développer une pensée critique et autonome et à questionner les choses avec précaution et logique. Les élèves étudient des matières traditionnelles – les langues, les arts, les maths et les sciences – mais également des thématiques telles que « les individus et la société », qui doivent les aider à mieux comprendre la politique, la société, la culture, le comportement et l’expérience humaine. 

En se concentrant à la fois sur les compétences techniques et le savoir-être, l’Académie Aga Khan forme des individus destinés à devenir les futurs leaders du Mozambique. Pour améliorer l’accès à l’éducation des enfants talentueux issus de familles pauvres, l’académie subventionne les frais de scolarité de 50 % de ses étudiants ; 10 % des élèves reçoivent des bourses intégrales. 
 

Vers un enseignement d’excellence
Mozambique, éducation, académie Aga Khan
© Chiara-Maria Frisone / AFD


Les enseignants locaux sont recrutés par le biais d’un concours national et formés à la fois au Mozambique et à l’Académie Aga Khan de Mombasa, au Kenya. 

La professeure de portugais et de sport Adília Cabral avait enseigné pendant 13 ans avant de rejoindre l’Académie Aga Khan en 2018. Après avoir été recrutée, elle a suivi une formation d’un an à Mombasa qui a complètement modifié son approche pédagogique. 

L’Académie Aga Khan souligne également l’importance de doter les enfants de compétences techniques mais aussi d’un savoir-faire relatif à la vie courante. « On leur explique comment ce qu’on leur apprend est lié à leur vie quotidienne et on les encourage à poser des questions, à partager leurs connaissances avec nous et les autres élèves », complète Adília Cabral.
 

Pour demain, le campus voit large

D’ici l’achèvement du projet en 2026, le campus de l’Académie Aga Khan comprendra de nouvelles salles de classe, un complexe sportif, un amphithéâtre et davantage d’espaces verts et de récréation.
Une partie du terrain sur lequel a lieu l’extension sera utilisée pour construire 90 logements locatifs dont les revenus permettront d’assurer la viabilité de l’académie à long terme et de financer de futures bourses pour les élèves issus de foyers à faibles revenus. 

Par ailleurs, des cours de français seront bientôt proposés aux élèves du secondaire, en partenariat avec le Centre culturel franco-mozambicain de Maputo. L’AFD a également entamé des discussions avec l’AKDN en vue de financer la construction d’une académie à Dhaka, au Bangladesh. Des échanges entre élèves des trois académies déjà existantes (Mozambique, Mombasa au Kenya et Hyderabad en Inde) sont prévus.

Mozambique, éducation, académie Aga Khan
© Chiara-Maria Frisone / AFD