La Jordanie est l’un des dix pays les plus arides au monde. Afin de faire face aux graves pénuries dans le nord du pays, l’AFD a financé un système d’adduction qui augmente l’offre en eau potable du pays de 20 à 25 %, un système de transfert afin de partager ces ressources supplémentaires avec le nord et l’équipement d’un laboratoire de pointe pour le suivi de la qualité de l’eau.
Contexte

La Jordanie est l’un des pays les plus menacés au monde par le risque d’une pénurie d’eau à moyen terme. Les ressources en eau naturelles et renouvelables sont en effet très inférieures à 500 mètres cubes par habitant et par an, seuil considéré comme celui de pauvreté en eau. Seule 60 % de la demande est satisfaite. Les ressources hydriques souterraines renouvelables sont quant à elles surexploitées. D’où la nécessité de trouver d’autres sources d’approvisionnement en eau et la mise en œuvre de projets comme ceux de l’aquifère de Disi.

Descriptif

Le projet Disi se compose de trois axes : Il permet de transporter annuellement 100 millions de m3 d’eau potable jusqu'à la ville d’Amman en la puisant dans la ressource aquifère de Disi au sud de la Jordanie (partagée avec l’Arabie saoudite) ; Le projet, qui a coûté près de 900 millions de dollars, inclut la construction de 55 puits de captage d’une profondeur de 600 mètres. Il s'agit d'un partenariat public-privé. L’AFD y a contribué à hauteur de 50 millions de dollars et Proparco à hauteur de 100 millions de dollars à la dette privée (du constructeur – exploitant). Ce volet a été achevé en 2013. Mise en place d’une adduction permettant le transfert de 30 millions de m3/an d'eau, provenant de la nappe phréatique de Disi, entre Amman et Zarqa, ville située un peu plus au nord. Coût total : 48 millions de dollars. Financement d’un plan de gestion des impacts environnementaux et sociaux du projet et d'un laboratoire de pointe pour le suivi de la qualité des ressources en eau (eau potable, irrigation, eaux usées) du pays, à hauteur de 2 millions de dollars.

Impacts

Ce projet, qui fournit 25 % de l’eau potable du Royaume, a permis : L’amélioration de l’alimentation en eau potable pour les 2 millions d’habitants de la capitale ; La protection des nappes surexploitées des alentours d'Amman en puisant dans la ressource aquifère de Disi au sud de la Jordanie ; L’amélioration des performances du réseau de distribution d’Amman ; L’amélioration de la gestion et du contrôle des eaux souterraines.

19/05/2009
Date de début du projet
31/12/2017
Date de fin du projet
103 mois
Durée du financement
Aquifère de Disi
Localisation
Outils de financement
Royaume hachémite de Jordanie / Water authority of Jordan
Bénéficiaires