2015
Début du projet
45 000
ampoules basse consommation installées à Jodhpur
16 000
tonnes d’équivalent CO2 en moins par an à Jodhpur
A Jodhpur, la stratégie de réduction de consommation d’énergie adoptée par l'Inde se traduit par une refonte complète de l’éclairage urbain, plus efficace et plus économe. Les habitants y trouvent également leur compte.

Depuis 1990, la consommation d’énergie primaire de l’Inde a plus que doublé. Le pays pointe désormais au troisième rang des plus gros consommateurs au monde, après la Chine et les États-Unis. Et le mix énergétique fait encore largement appel au charbon.

Afin de limiter les impacts environnementaux et le coût du développement, le gouvernement a adopté en 2010 une stratégie nationale pour développer les énergies propres et faire des économies d’énergie. L’AFD apporte son soutien à cette transition en appuyant EESL, une société publique de services énergétiques qui finance des projets d’efficacité dans les municipalités. Ainsi, la ville de Jodhpur, dans l’État du  Rajasthan, a pu optimiser son éclairage et remplacer ses ampoules classiques par des ampoules à la fois plus lumineuses et plus sobres en énergie. 

Les bénéfices de ce nouvel éclairage sont nombreux. Pour l’environnement et le climat tout d’abord, grâce à une forte réduction de la consommation de la ville. Mais aussi pour les conditions de vie des habitants de Jodhpur : sécurité routière, sécurité des femmes dans l’espace public, nouvelles opportunités pour les vendeurs de rue, etc.
 

Inde, Jodhpur, lumière, Chandra
Inde, Jodhpur, Basanti, Chandra
Sous la lumière, Basanti et ses enfants en sécurité
L’amélioration de l’éclairage confère un sentiment de sécurité aux femmes et aux enfants. Basanti vit depuis des années à Adarsh Colony et elle souligne que la vie y est différente depuis que l’éclairage des rues a changé.

« Maintenant nous pouvons nous asseoir à l’extérieur tous les soirs, et y rester pour discuter et boire du thé. Les enfants adorent jouer dehors et nous pouvons aujourd’hui les laisser faire car nous savons qu’ils sont en sécurité. Avant, l’éclairage s’éteignait sans cesse. Maintenant nous n’avons plus ce problème. »
Inde, Jodhpur, Jai, Chandra
Tout bénéf pour le commerce de Jai
« Nous avons toujours été très populaires auprès des clients de ce quartier, mais l’installation des nouveaux lampadaires nous a rendus plus visibles et nous a donc permis, ainsi qu’aux autres boutiques du quartier, de développer nos ventes », s’enthousiasme Jai Singh, propriétaire d’un stand de thé sur Pal Balaji Road.
Inde, Jodhpur, Mohammed, Chandra
L’étal de Mohammad sort de l’ombre
« Je suis devenu plus visible grâce au nouvel éclairage public. J’ai un lieu fixe pour vendre mes cacahuètes et les passants peuvent maintenant facilement me voir. De jeunes enfants et des femmes viennent le soir à mon étal, ce qui n’était pas le cas avant », affirme Mohammed, vendeur dans le quartier de Kheme ka Kua.
 Inde, Jodhpur, Kapil, Chandra
La maintenance de Kapil sous les projecteurs

Kapil est ingénieur électricien ; cela fait 2 ans qu’il travaille pour EESL. Il y dirige une équipe de 20 personnes qui, jour et nuit, assure la maintenance des nouvelles installations d’éclairage public. « La maintenance est primordiale pour que les gens ressentent les bénéfices immédiats du projet. Nous répondons rapidement aux demandes et faisons en sorte que les habitants de Jodhpur jouissent d’un meilleur éclairage. »
 

Un modèle innovant pour promouvoir l’efficacité énergétique
Inde, Jodhpur, rue, Chandra
© Yashas Chandra/AFD

 

En Inde, malgré un énorme potentiel en économies d’énergie, la plupart des industries, des entreprises ou des villes, n’avaient pas réussi à mettre en œuvre des projets d’efficacité énergétique à grande échelle. La raison ? Ils ne disposaient pas des capacités techniques nécessaires, ou encore d’une structure suffisante pour emprunter l’argent nécessaire à ce type d’investissement. 
 
Avec le modèle des Sociétés de services énergétiques (ESCO) comme EESL, la structure prend à sa charge les coûts d’investissement et s’occupe de la maintenance des systèmes à basse consommation pour ses clients. Elle est ensuite remboursée par le client grâce aux économies d’énergie réalisées. Ce modèle innovant écarte ainsi le risque financier et technologique pour le client, ce qui facilite la décision de passer à un système plus sobre en énergie. 

Le soutien qu’apporte l’AFD à EESL vise également à prouver la pertinence du modèle ESCO dans le reste de l’Inde et à soutenir la croissance de ce marché.

Partager l’expertise, échanger les savoirs
Inde, Jodhpur, vue, Chandra
© Yashas Chandra/AFD

 

S’appuyant sur l’expertise reconnue de la France dans le domaine de l’éclairage public, le soutien apporté par l’AFD à EESL s’accompagne d’un partage d’experience. Celui-ci a donné notamment lieu en septembre 2015 à une visite d’étude en France pour des employés d’EESL et des hauts fonctionnaires indiens. Des rencontres ont été organisées avec les principales entreprises publiques françaises travaillant sur l’efficacité énergétique, des organes urbains locaux (Paris et Lyon) et les principales institutions internationales.