• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
 Collège Hann Bel Air, académie de Dakar © Emmanuelle Andrianjafy pour l'AFD
En marge de la conférence de restitution du Partenariat Mondial pour l’Education, Emmanuel Macron et Macky Sall, Présidents de la République Française et du Sénégal, inaugurent avec Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD, le collège Hann-Bel Air dans la banlieue de Dakar.

Ce projet d’infrastructure de niveau collège est un projet emblématique des efforts menés par le Sénégal dans le secteur de l’éducation pour permettre l’allongement de la scolarisation des jeunes au niveau du collège, avec l’appui de l’AFD. Il bénéficie d’un financement de 800 000 € pour des travaux mêlant construction, réhabilitation et équipement. 

L’AFD, l’un des premiers partenaires à intervenir pour accompagner la croissance de l’enseignement moyen au Sénégal, a octroyé en octobre 2012 une subvention de 12 millions d’euros au Ministère de l’Education du Sénégal pour améliorer les conditions d’accueil et de réussite des élèves des 3 académies de Dakar (Dakar, Pikine-Guédiawaye et Rufisque). Ce programme d’Appui à l’Enseignement Moyen (ADEM) prévoit la construction de 8 collèges et l’extension et réhabilitation de 9 autres. Cela représente une capacité de 20 000 élèves pouvant profiter à chaque rentrée d’équipements adaptés à leurs besoins pour améliorer leur réussite, notamment dans l’enseignement des sciences, les TIC et le multimédia. Leurs enseignants, chefs d’établissements et comités de gestion des établissements, ainsi que les corps d’encadrement, ont également été soutenus par des actions de renforcement de capacités, de conception de nouvelles ressources au service de la réussite des élèves. 

C’est un enjeu urgent : les 3 académies de la région de Dakar (Dakar, Pikine-Guédiawaye et Rufisque) subissent une forte pression démographique : plus de 25% des élèves de l’enseignement moyen au Sénégal y sont scolarisés dans des salles de classes pléthoriques (plus de 80 élèves/enseignant en moyenne), dans des bâtiments au confort dégradé et des résultats au brevet plus faibles qu’au niveau national (autour de 30% soit environ 10 point de moins qu’au niveau national).