Tahuata, Marquises, Polynésie, station d'épuration, eau potable, assainissement
Les communes marquisiennes de Tahuata et Hiva Oa viennent de finaliser d’importants travaux d’amélioration de l’accès à l’eau potable et à la restauration scolaire. Le soutien financier apporté par l’AFD à ces investissements contribue à lutter contre les inégalités économiques et sociales en Polynésie française.

Hiva Oa et Tahuata sont deux îles voisines de l’archipel des Marquises. Et elles sont doublement isolées. Vis-à-vis du reste du monde d’abord : elles se situent à plus de 5000 km des côtes américaines et néo-zélandaises et à près de 15 000 km de la métropole. Vis-à-vis de la capitale polynésienne ensuite : 1500 km d’océan les séparent de Papeete. 

Ainsi, lorsque les deux communes de ces îles décident de réaliser des travaux importants pour améliorer le cadre de vie des populations, 2250 personnes à Hiva Oa et 650 à Tahuta, le dialogue avec les partenaires techniques et financiers, concentrés à Tahiti, peut relever du défi. Ces investissements sont pourtant stratégiques. 

L’eau potable pour tous 

À Tahuata, la vallée de Hapatoni et sa centaine d’habitants étaient en stress hydrique chronique, en particulier en saison sèche. De plus, en raison de l’altitude insuffisante de l’ancien réservoir, certaines habitations n’étaient pas desservies par le réseau communal. Des branchements sauvages existaient aussi au niveau du village. Enfin, l’eau distribuée n’était pas potabilisée.

Pour y remédier, la commune a souhaité réaliser des travaux de rénovation, de forage, de potabilisation et d’extension du réseau. L’objectif était aussi d’améliorer la gestion du réseau et de mettre en place une tarification au débit grâce à des compteurs. Le coût total de ce chantier : environ 800 000 euros. 

Comme les autres communes polynésiennes, Tahuata a jusqu’à 2024 pour assumer la totalité de ses responsabilités liées aux services publics environnementaux. Mais les besoins d’investissements en matière d’adduction en eau potable dépassent les capacités propres des communes. Dans ce contexte, en coordination et complémentarité avec les financements du Pays et de l’État, l’AFD propose des prêts bonifiés aux communes de petite taille. C’est ainsi que Tahuata a pu en bénéficier et compléter son plan de financement. Les travaux se sont déroulés entre 2016 et 2017 et aujourd’hui, l’alimentation en eau potable des habitants de la vallée est assurée. 


Restauration scolaire de pointe 

À Hiva Oa, une cuisine centrale moderne et sa salle de restauration ont été inaugurées au mois de janvier 2018 en présence de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin. L’ancienne cantine, datant de 1971, était vétuste et ne répondait plus aux besoins. Les travaux, d’un coût total d’1,8 million d’euros, ont été financés en majorité par le Pays et l’État. La part restant à charge de la commune a quant à elle pu être financée par un prêt à taux bonifié de l’AFD. 
L’implication des habitants dans cette rénovation a été essentielle. Le chantier de maçonnerie a été réalisé par des habitants et plusieurs jeunes de la commune se sont également investis dans les travaux à la suite d’une formation accélérée. 

cantine Hiva Oa
La nouvelle cuisine de l'école d'Hiva Oa © Manon Marcadet / AFD

 

Destinée à la restauration de 300 élèves du primaire et du collège mais aussi à des événements culturels, comme le Festival des Arts des Marquises, cette nouvelle cuisine et son réfectoire permettent d’améliorer l’hygiène alimentaire et le bien-être des élèves. Les équipements, les conditions d’hygiène et de sécurité sont désormais conformes aux meilleurs standards du secteur : chambres froides positives et négatives, légumerie, zone de préparation froide, zone « cuisson », zone self-service, réserve sèche et zone « plonge – laverie ».