8 mars, Journée internationale des droits des femmes. L’occasion idéale d’évoquer le colloque « Gender diversity in leadership » organisé à Maurice le 28 février dernier. À l'instar du thème 2017 de cette Journée, l'événement a été consacré à la place des femmes dans le monde du travail. Car l'égalité professionnelle fait désormais figure de priorité pour bon nombre d'entreprises mauriciennes.

Une forte mobilisation

Quant il s'agit d'égalités femmes-hommes, tous les acteurs doivent être de la partie. Et à Maurice, le secteur privé n'est pas en reste. C'est ce qu'a prouvé le Mauritius Institute of Directors (MIoD) le 28 février 2017 en organisant un colloque entièrement consacré aux questions soulevées par l'égalité professionnelle, tant à l'échelle du pays qu'au niveau international.

Et les sujets sont nombreux... et variés : égalité dans l'accès à l'emploi, salaires, solutions de garde d’enfants, équilibre entre vie professionnelle et personnelle ou encore mixité dans les conseils d’administration des entreprises.

L'événement, soutenu par l'AFD, a rassemblé plus de 150 participants, sous l'oeil bienveillant d'Ameenah Gurib-Fakim, première femme à accéder à la présidence de Maurice.

rue, ville, habitants, Maurice

L'égalité femme-homme comme leitmotiv

Si l’emploi formel des femmes augmente à Maurice, elles sont encore peu nombreuses à avoir accès à des postes à responsabilité. Quant à la proportion de femmes dans les conseils d’administration, elle reste très limitée malgré une évolution positive.

Mais le sujet est plus que jamais d'actualité dans un pays dont la présidente a fait de l'égalité femme-homme un cheval de bataille. Et un axe de développement pour l'île.

Et les entreprises prennent le pli. Car l'idée que la réduction des inégalités entre les sexes constitue une réelle plus-value (innovation, amélioration des performances, etc.) commence à faire son chemin...

Soutenir les entreprises qui soignent la carrière des femmes

Face aux enjeux, le Mauritius Institute of Directors plaide pour un changement structurel. Et pour transformer véritablement les pratiques, l'institut a créé des groupes de travail thématiques. Ces équipes travailleront dans les années à venir sur des solutions concrètes pour réduire les inégalités de genre au sein des entreprises locales.

L'AFD, qui soutient cette dynamique, envisage de nouer un partenariat dédié avec le secteur privé mauricien. Et pour partir sur de bonnes bases, l'AFD a prévu d'intégrer une dimension genre dans la ligne de crédit environnementale Sunref 3 (75 millions d’euros), en cours d’instruction.

Concrètement, les projets financés grâce à Sunref permettront de soutenir, aussi bien techniquement que financièrement, les actions des entreprises en faveur de l’égalité au travail et de l'insertion professionnelle des femmes.


 

En savoir plus sur le programme Sunref océan Indien