Logements sociaux, Petite Île, La Réunion
La Société immobilière du département de la Réunion (SIDR) s’est lancée dans un vaste programme de réhabilitation de ses logements anciens, selon des critères de maîtrise de l’énergie, de confort thermique des habitations et de limitation de la consommation en eau et en électricité.
Contexte

Sous l’impulsion de l’État, de la région et du département, la Réunion est engagée dans une politique ambitieuse afin de réduire la part des énergies carbonées. Le territoire a accru la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique et promeut la recherche d’une meilleure efficacité passant par la maîtrise des consommations dans les bâtiments publics et privés.

Le parc de logements sociaux réunionnais compte environ 56 000 unités, dont 20 000 logements datant d’avant 1990. Ce parc locatif social ancien nécessite des travaux allant de la rénovation légère à la réhabilitation lourde. Avec un patrimoine de 22 000 logements, la SIDR représente plus de 35 % du parc locatif social et loge un Réunionnais sur dix. La SIDR s’est engagée dans une démarche de développement durable et conduit de nombreux chantiers qui concrétisent son engagement sur les trois piliers de la démarche (environnemental, social et économique).

Descriptif

Le programme de développement durable de la SIDR prévoit la réhabilitation lourde de 1 620 logements sur la période 2012-2016, majoritairement dans le cadre de projets Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), la déclinaison d’actions transversales en matière de développement durable (eau, éclairage, eau chaude d’origine solaire, amélioration thermique), un plan de mise à niveau de 3000 logements anciens sur cinq ans.

Le concours de l’AFD porte précisément sur le programme de réhabilitation du parc locatif en matière de développement durable, notamment des actions spécifiques concernant l’eau (réfection des réseaux enterrés, remplacement des colonnes), l’éclairage (remplacement des luminaires, réfection des équipements), l’installation de production d’eau chaude d’origine solaire et des améliorations sur le confort thermique des bâtiments (isolation, remplacement de menuiserie, protections solaires, végétalisation).

Impacts

Le projet a des effets sociaux grâce à l’amélioration de la qualité de vie des populations. Il a également un effet environnemental positif en permettant une rationalisation de la consommation des ressources (eau, électricité, etc.).

La promotion des énergies renouvelables (chauffe-eau solaires) et l’amélioration de l’efficacité thermique des bâtiments contribuent aux mesures de réduction des impacts sur le climat.

27/05/2014
Date de début du projet
Outils de financement
15 000 000
EUR
montant du programme
SIDR
Bénéficiaires