Le système de santé maternelle et néonatale de la Mauritanie est fragile et bénéficie à une faible part de la population. Conséquence : l'un des taux de mortalité maternelle et infantile les plus élevés du monde. C'est pourquoi l'AFD contribue à consolider et élargir l’offre de soins, à l’échelle nationale et régionale.
Contexte

L’accès à des soins de santé maternelle et néonatale de qualité est difficile en Mauritanie. Les régions pauvres et rurales sont particulièrement touchées. De nombreuses Mauritaniennes accouchent à domicile et ne bénéficient d’aucun suivi pré ou postnatal. Lorsqu’elles sont prises en charge, la qualité des soins est souvent insuffisante : manque de personnel, faibles capacités de réanimation et de transfusion sanguine… La mortalité maternelle était de 626 pour 100 000 naissances vivantes en 2011. La mortalité infantile était quant à elle de 114 pour 1 000. Malgré les efforts de l’État, la marge de progression reste importante. En 1998, le gouvernement a créé un forfait obstétrical. Ce dispositif d’assurance volontaire permet aux femmes de bénéficier, pour 15 à 17 euros, d’un suivi de grossesse, d’un accouchement dans un centre de santé public et d’une consultation postnatale. Mais la population a peu recours à ce dispositif : il ne couvre pas tout le territoire et les centres de santé manquent toujours de moyens humains et matériels.

Descriptif

Le programme d’amélioration de la santé maternelle et néonatale vise à renforcer l’offre de soins en Mauritanie, en particulier dans l’Assaba, l’une des régions les plus pauvres du pays. L’AFD soutient ce programme via une subvention de 7 millions d'euros. L’État mauritanien participe également à son financement à hauteur de 700 000 euros. L’objectif du programme est triple : élargir l’accès au forfait obstétrical à l’échelle nationale en le mettant en place dans de nouveaux centres de santé et en formant leurs personnels, avec un accent particulier sur l’Assaba ; tester de nouveaux dispositifs en Assaba pour améliorer le recours aux soins et la qualité des soins : le programme prévoit notamment la création de gîtes pour héberger les femmes isolées, l’acquisition d’ambulances ou le développement du don du sang pour les transfusions ; appuyer le ministère mauritanien de la Santé et ses directions régionales pour évaluer l’impact du programme et pérenniser ses effets.

Impacts

Accès des ménages les plus pauvres à des soins de qualité ; Amélioration de l’autonomie des femmes dans le recours au soin ; Réduction des inégalités géographiques entre villes et zones rurales : Contribution à une réforme durable du système de santé mauritanien.

16/06/2017
Date de début du projet
31/12/2022
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
Secteurs
Assaba, Mauritanie
Localisation
Outils de financement
7 000 000
EUR soit
7 000 000
Euros
montant du programme
Ministère de la Santé - Programme national de la santé de la reproduction Direction régionale des affaires sanitaires de l'Assaba
Bénéficiaires