• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Éolienne, femme, Bieber
L’AFD et l’École normale supérieure lancent la deuxième saison du MOOC « Transitions énergétiques et écologiques dans les pays du Sud ». L'occasion pour Sarah Marniesse et Gilles Kleitz de l’AFD de revenir sur la nécessité de changer nos manières d’apprendre pour mettre en œuvre la transition écologique.

Nous vivons une période exceptionnelle, une période de révolutions sur tous les fronts : révolution épistémologique avec l’émergence de nouveaux paradigmes scientifiques ; révolution technologique, en particulier digitale, qui transforme le quotidien, décuple les énergies, relie les hommes et les projette dans une humanité aux capacités intellectuelles et cognitives augmentées ; révolutions sociétales et économiques qui dessinent de nouveaux rapports au monde, aux autres, à la nature…


Lire aussi : le MOOC « Transitions énergétiques et écologiques dans les pays du Sud »


Nous vivons aussi une période risquée, du fait du poids croissant de l’humanité sur la biosphère. Une période de transitions dont il naîtra le meilleur (un développement inclusif respectueux de la nature) ou le pire (la multiplication et l’amplification des inégalités, des conflits et la destruction de la biosphère). Et c’est aujourd’hui que l’issue se prépare, que ses contours se dessinent. Il y a des solutions, mais à deux conditions au moins : les actionner rapidement et les actionner résolument, sans demi-mesure aucune.

Comment accompagner cet impératif d’agir ? Comment repenser la sensibilisation et la formation aux enjeux et aux défis du dérèglement climatique, alors qu’elles sont aujourd’hui incapables d’engendrer une prise de conscience au service de l’action ? Comment apprendre autrement pour favoriser une action collective résolue au service d’une transition écologique ?


-> Lire la suite sur ID4D, le blog des idées pour le développement animé par l'AFD