• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Okpoma, station d'eau, projet eau Afrique, Nigéria, Vanuxem
À Okpoma, au sud-est du pays, une nouvelle station de traitement d’eau potable est entrée en fonction début décembre 2017. L’eau est au centre de l’action de l’AFD dans un pays où 4 habitants sur 5 n'ont pas d'accès sécurisé à l'eau potable.

Une nouvelle rafraîchissante pour les habitants de la ville d’Okpoma : ils sont désormais 65 000 à pouvoir boire de l’eau de qualité, via 3000 connexions privées. L’AFD, en partenariat avec la Banque mondiale, a soutenu la création d’une nouvelle station de traitement des eaux et l’amélioration de la connexion à l’eau potable. Un prêt de 43,9 millions de dollars contribue au financement de ce qui est le premier réseau d’eau potable financé par l’AFD dans le pays. Okpoma est l’une des deux villes secondaires de l’État de Cross River à bénéficier de cet appui dans le domaine de l’accès à l’eau. 

L’installation d’Opkoma a été inaugurée le 1er décembre 2017 en présence du directeur de l’AFD à Abuja, Olivier Delefosse, de l’ambassadeur de France au Nigéria, Denys Gauer et du vice-gouverneur de l’État de Cross River, Ivara Esu.

 

Objectif eau en vue

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme national de réforme du secteur de l’eau urbaine (National Urban Water Sector Reform Program II). Il a également permis à deux quartiers de Lagos, la plus grande ville du pays, de renforcer son réseau de distribution d’eau potable. Ce plan s'est achevé fin décembre 2017. Après l’État de Cross River et la ville de Lagos, l’AFD intervient depuis peu dans 5 autres États du pays pour sécuriser l’accès à la précieuse ressource. Elle appuie ainsi trois autres projets d’approvisionnement et de gestion de la distribution de l’eau par les fournisseurs à Enugu, Ondo, Plateau, Kano et Ogun. L’AFD fait donc du 6e Objectif de développement durable (l’accès à l’eau et à l’assainissement), un axe majeur de son action au Nigéria.

 

bidonville Lagos, Nigéria, insalubrité, Keogh
© James Keogh / AFD
 

 

Du chemin à parcourir

Le Nigéria détient le potentiel d’une puissance régionale tant pour son poids économique que démographique. Concernant l’eau, la situation est plus inquiétante : moins de 19 % de la population possède un accès sécurisé à l’eau potable. Ce problème d’approvisionnement en eau potable est aussi lié à l’état vétuste des infrastructures. Ainsi, l’AFD s’attache à faire progresser l’accès à l’eau et la gestion de la ressource (qualité des services, soutenabilité financière des fournisseurs d’eau). Au total, près de 350 millions de dollars ont été engagés pour appuyer la réforme du secteur de l’eau urbaine au Nigéria : ainsi l’AFD fait figure de bailleur de référence en la matière.