L’AFD soutient le plan solaire marocain, le Plan Noor qui vise à développer une source d’énergie renouvelable et à réduire la très forte dépendance énergétique du pays.
Contexte

Le Maroc est doté d’une ressource solaire qui figure parmi les plus abondantes de la planète et ses zones désertiques sont particulièrement propices aux centrales solaires à concentration (Concentrated Solar Power ou CSP). La génération d’électricité avec des installations solaires à concentration est aujourd’hui considérée comme une solution d’avenir pour produire de l’électricité renouvelable. Ne disposant que de ressources en énergie limitées, le Maroc dépend aujourd’hui à 96 % de l’extérieur pour son approvisionnement. Cette forte dépendance, combinée à la tendance haussière des cours des produits pétroliers, grève lourdement la balance commerciale et le budget.

En novembre 2009, le plan solaire marocain (le Plan NOOR) a été lancé avec l’objectif de développer une capacité de production d’électricité à base d’énergie solaire de 2000 MW minimum d’ici 2020. Il est mis en oeuvre par une entité créée à cet effet : l'agence marocaine de l'énergie solaire (Moroccan Agency for Solar Energy - MASEN). L’électricité verte produite sera orientée prioritairement vers le marché local.

Descriptif

La première phase du Plan NOOR est le développement du complexe NOOR Ouarzazate, de plus de 500 MW, à environ 10 km au nord-est de Ouarzazate. Le complexe solaire NOOR Ouarzazate sera développé en plusieurs phases.

La 1ère phase du projet consiste en la construction d’une centrale solaire thermique (CSP) à miroirs cylindro-paraboliques d’une capacité de 160 MW (NOORo I) selon le modèle de production indépendante d’énergie. La construction de la centrale NOORo I a démarré en 2013 et la production est prévue des premiers kWh pour octobre 2015.

La 2ème phase du projet de complexe solaire de Ouarzazate consiste en la réalisation de deux centrales CSP distinctes, dotées de capacités de stockage : NOORo II, à miroirs cylindro-paraboliques d’une puissance de 200 MW NOORo III, d’une puissance de 150 MW reposant sur la technologie à tour, permettant ainsi une diversification technologique dans le CSP. Les centrales NOORo I et NOORo III bénéficient de 2 prêts de l’AFD d’un montant respectif de 100 millions d'euros et 50 millions d'euros.

Impacts

Le projet permettra de :

  • réduire la dépendance énergétique du Royaume et renforcer sa capacité de production électrique
  • réduire l’impact négatif des importations d’énergie fossile sur le budget de l’État et sur la balance commerciale du royaume
  • maîtriser une ressource nationale : le Maroc bénéficie d’un taux d’ensoleillement exceptionnel
  • favoriser la création d’une nouvelle filière solaire au Maroc
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre : le Plan NOOR (2 GW) permettra d’éviter l’émission d’environ 3,7 millions de tonnes de CO2