École, Jordanie, élèves, enfants, éducation
Dans un contexte de crise aggravée par des ambitions territoriales et politiques de l’organisation terroriste État islamique, l'initiative Sawa vise à soutenir les pays du pourtour syrien (Irak, Syrie, Liban, Jordanie, Turquie). L'objectif : accroître leur résilience économique et sociale et accélérer la reconstruction.

Résilience et reconstruction

L’initiative Sawa a été conçue sur la période 2017-2021. En 2017, elle a permis de mobiliser 65 millions d’euros de subventions, dont 35 millions d’euros issus du Fonds Paix et Résilience (mis en place cette année pour donner à l’AFD les moyens de travailler sur la réduction des vulnérabilités et la prévention des crises) et 30 millions d’euros de fonds délégués par la Commission européenne.

La crise, dont le pourtour syrien est le théâtre depuis plusieurs années, pousse plusieurs millions de Syriens et d’Irakiens à fuir leurs foyers, entraînant des déplacements de populations à l'intérieur de leur pays comme à l’extérieur. Les pays voisins accueillant massivement des réfugiés sont confrontés à des problématiques de tensions sociales entre leurs propres populations et les réfugiés. Cela est particulièrement le cas à l’échelon local où l’installation des réfugiés provoque la saturation des services publics essentiels. La Syrie et l’Irak ont subi depuis plusieurs années des destructions massives.

L’un des grands enjeux d’une stabilisation durable de la région résidera en un processus de relèvement inclusif. Cela implique non seulement la reconstruction d’infrastructures mais aussi le développement d’une gouvernance juste et un soutien à la cohésion sociale.

 

Sawa, une nouvelle ambition pour les zones de crise

Dans ce contexte, l’AFD lance l’initiative Sawa qui se concentrera sur deux priorités :

  • L'amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables via un accès aux services essentiels. L’augmentation permanente de la population dans les zones urbaines qui accueillent un très grand nombre de réfugiés (nord de la Jordanie, sud-est et grandes métropoles de la Turquie, ensemble du territoire libanais) a mis les infrastructures et les services municipaux sous tension, qu’il s’agisse de la gestion des déchets, de l’accès à l’eau potable et à l’électricité, du développement urbain ou des systèmes de santé. L’AFD entend accompagner ces zones dans l’amélioration de l’accès à ces services essentiels.
  • L'intégration économique, sociale et politique des jeunes les plus vulnérables via l’éducation, la formation professionnelle et l’emploi. L’accès à l’éducation et à la formation professionnelle constitue un défi majeur en termes d’intégration sociale des populations réfugiées dans les pays d’accueil, de participation au développement des communautés hôtes et, à terme, de reconstruction économique et sociale de la Syrie post-conflit. Il s’agit d’une part d’assurer la prise en charge des enfants dans le système éducatif, et d’autre part de travailler sur l’employabilité des jeunes les plus vulnérables, dont le taux d’inoccupation est particulièrement élevé. En Irak en particulier, il s’agira de veiller à ce que la reconstruction soit pourvoyeuse d’emplois afin de favoriser le retour des populations déplacées  et la reconstruction du tissu économique local. Les actions de Sawa viseront à promouvoir la cohésion sociale et la participation citoyenne des jeunes à la vie publique, notamment au niveau local.
Au fait, Sawa, ça veut dire quoi ?

« Sawa » signifie « ensemble » en arabe, traduisant l’enjeu de la cohésion sociale dans la région du pourtour syrien et l’approche partenariale de cet engagement qui permettra d’assurer des interventions cohérentes et adaptées à l’échelle des enjeux régionaux.

Cette initiative a pour objectif d’assurer la bonne articulation entre interventions humanitaires d’urgence et actions de développement, d’œuvrer en faveur de la cohésion sociale entre populations hôtes et réfugiées, et de renforcer les acteurs de l’échelon local tout en s’inscrivant dans les politiques nationales.

En savoir plus sur l'initiative Sawa