Le 23 octobre 2018, l’AFD a approuvé le soutien de 20 projets d’organisations de la société civile française pour un montant de 16 millions d’euros. Ces subventions vont permettre la mise en œuvre de projets pour un montant de plus de 45 millions d’euros. Parmi eux, huit sont des projets de renforcement des moyens des paysans et des acteurs de l’agriculture paysanne. Plus de la moitié se déroulent en Afrique.

► Retrouver l’information complète des décisions de financement du comité ONG de l'AFD  en cliquant ici

Cette convention de partenariat pluriannuel appuiera la mobilisation et le renforcement des sociétés civiles engagées pour une transition vers une agroécologie paysanne afin de contribuer à la souveraineté alimentaire dans les territoires ciblés. Le programme concerne 15 pays dans cinq régions du monde (Sahel, Grands Lacs, pays andins, Asie du Sud-Est, Afrique du Nord/Moyen-Orient) avec un focus particulier sur l’Afrique qui concentre 68 % du budget d’appui direct aux partenaires (dont 42 % destinés à la zone Sahel). 

Le projet bénéficiera directement aux organisations partenaires impliquées, au personnel du CCFD-TS et de la SIDI (Solidarité internationale pour le développement et l'investissement) et indirectement à 930 organisations de producteurs, soit 225 000 membres de communautés paysannes.

  • Asmae - Amélioration des compétences des enfants en langage et en lecture grâce à des pratiques et outils pédagogiques innovants, Burkina Faso

Dans la continuité des activités développées par Asmae au Burkina Faso, ce projet vise à contribuer à l’amélioration des compétences en lecture et en langage des enfants du préscolaire et du primaire en créant un environnement propice à un apprentissage de qualité. Il s’appuiera sur la généralisation d’outils pédagogiques spécifiques. Il permettra également le développement d’initiatives communautaires de promotion du langage et de la lecture dans différents quartiers de Ouagadougou. La création de bibliothèques (dont une bibliothèque itinérante) et les classes de lecture devraient permettre aux enfants de se familiariser avec le langage et la lecture.

Le projet devrait bénéficier à 3 500 enfants et permettre d’accompagner et de former 300 professionnels de l’éducation et neuf animateur.rice.s de bibliothèques.

  • SOS Sahel international France - Renforcer la résilience des communautés fragiles au Sahel grâce à un modèle de développement efficace (Sénégal, Mali, Burkina-Faso, Tchad et Éthiopie)

Le projet a deux objectifs spécifiques : d’une part, améliorer les conditions de vie des populations dans les pays ciblés et construire un modèle de développement inclusif.
Le projet s’appuie sur des projets de terrain en cours dans les cinq pays ciblés : reforestation au Sénégal, sécurité alimentaire au Mali et en Éthiopie, restauration des terres au Burkina Faso, et renforcement de la filière gomme d’acacia au Tchad.

Bénéficiaires : 80 000 producteurs agricoles représentant 480 000 personnes vivant dans 532 villages des cinq pays concernés. 

  • Care France - Améliorer la condition des travailleur.se.s domestiques, Brésil, Colombie, Équateur

Ce projet a pour ambition de transformer les conditions d’exercice et la perception du travail domestique par la société afin qu’il puisse être valorisé, rémunéré décemment et protecteur de celles et ceux qui l’exercent. Il prévoit la conception, avec des centres universitaires et des organisations syndicales de travailleuses, de cursus de formation donnant lieu à la certification, et la création d’une entreprise sociale par pays permettant l'exercice collectif et une gouvernance partagée. 

Ce projet bénéficiera directement à 1 325 travailleuses domestiques. 

  • Secours islamique France - Développement rural et résilience des populations vulnérables du district de Morombe, Madagascar

Ce projet entend renforcer la capacité de résilience des populations vulnérables autour de Morombe. Le Secours islamique France souhaite concentrer sur un même territoire un ensemble d’interventions destinées à générer, augmenter et diversifier les revenus des ménages, mieux prévenir et gérer les risques de catastrophe, encourager les groupements solidaires et renforcer le tissu social.

Le projet poursuit également un objectif de renforcement de la sécurité alimentaire en travaillant sur l’augmentation des rendements, la diversification des productions et des activités économiques générant des revenus aux ménages.

Ce projet d’une durée de trois ans bénéficiera directement à 2 800 ménages très vulnérables et 200 groupements. 

  • Terre des hommes - Renforcer le respect des droits humains des populations migrantes du Myanmar vers la Thaïlande

Le projet de l’association Terre des hommes France (TDHF), en partenariat avec l’association thaïlandaise FED (Fondation for Education and Development), a pour objectif de réduire la vulnérabilité des personnes en situation de migration entre la Birmanie et la Thaïlande, notamment des enfants, des jeunes, des femmes et des travailleurs. Le projet cherchera à renforcer les capacités de ces populations pour qu’elles bénéficient de garanties de protection en respect de diverses conventions internationales ratifiées par la Thaïlande et la Birmanie.

Ce projet d’une durée de trois ans bénéficiera directement à 6 000 migrants et, indirectement, à 25 000 membres environ des communautés ciblées en Birmanie et en Thaïlande.

Le projet a pour objectif d’accompagner des ménages ruraux éleveurs de pintades de la région des Savanes pour leur permettre d’adopter un nouveau modèle d’élevage plus pérenne, dans une logique agroécologique avec le développement de services de santé animale, de formation et d’accès à des produits financiers adaptés. Il est aussi proposé d’accompagner ces entreprises familiales sur des aspects de gestion et de commercialisation, en soutenant notamment les circuits courts. Enfin, le projet propose de renforcer les acteurs de la filière dans leurs capacités à animer un dialogue institutionnel.

Bénéficiaires : 720 éleveurs et quatre coopératives villageoises.

  • IREX Europe - Favoriser l’inclusion et la participation citoyenne des jeunes Tunisiens via l’éducation aux médias et à l’information en Tunisie

Le projet a pour objectif de renforcer la participation citoyenne des jeunes dans cinq gouvernorats défavorisés du pays (Tozeur, Kebili, Sidi Bouzid, Kasserine et Bizerte), tout en luttant contre leur sentiment d’exclusion socio-économique. 

Des activités d’éducation aux médias et à l’information seront menées auprès d’environ 1 000 jeunes (dont au moins 30 % de filles) sur des thèmes comme la liberté d’expression, la citoyenneté, la résolution des conflits, etc. Le projet proposera aussi des formations en  journalisme de proximité et en techniques d’animation radio qui déboucheront sur la production de programmes spécifiques destinés à la jeunesse. Enfin, il renforcera la viabilité financière, sociale et institutionnelle de cinq radios associatives. 

  • Gincko – Améliorer la prise en charge des personnes en situation de handicap, Maroc

Il s’agit de la seconde phase d’un projet d’amélioration de la situation des personnes en situation de handicap (PSH) au Maroc, notamment par une meilleure prise en charge en rééducation et réadaptation fonctionnelle. 

Au Maroc, il est estimé que plus de deux millions de personnes souffrent d’un handicap. Les personnes les plus démunies ne peuvent accéder aux soins offerts par les structures de santé en raison de leur coût et la qualité des soins proposés reste à améliorer. Ce projet entend améliorer la qualité des soins de rééducation et réadaptation fonctionnelle grâce au renforcement des compétences du personnel médical et paramédical (plus de 200 personnes seront formées), faciliter l’accès des personnes en situation de handicap à ces soins (pour environ 400 personnes) et faire progresser les droits des PSH.

  • Santé Sud - Construire des alternatives pour et avec les jeunes en risque de rupture sociale et de radicalisation, Tunisie 

Le projet, qui a pour ambition de construire des alternatives à la radicalisation des jeunes Tunisiens, sera mis en œuvre en partenariat étroit avec une organisation tunisienne : Ado+, spécialisée dans l’appui aux jeunes. Ensemble, les deux ONG appuieront quatre centres publics d’accueil des jeunes situés dans le Grand Tunis. Les activités porteront sur la prévention de la radicalisation et le renforcement des capacités des professionnels de la prise en charge des jeunes.

Bénéficiaires directs : 200 professionnels, publics ou privés, de la protection sociale, 600 à 700 jeunes. Indirectement : 16 000 jeunes et leurs familles bénéficieront des retombées du projet. 

  • Frères des hommes – Renforcer les activités économiques et environnementales menées par les paysan.ne.s du Mouvement paysan papaye pour promouvoir une agriculture paysanne durable, Haïti

Le projet accompagne et renforce les capacités des populations paysannes regroupées au sein et autour du Mouvement paysan papaye (MPP), l’une des principales organisations paysannes en Haïti. Il s’agit de consolider le MPP dans son organisation collective et sa capacité de mobilisation, de former les adhérents et les populations et d’aider à la mise en œuvre d’activités économiques conçues dans une perspective de protection de l’environnement.

Le projet se déploie sur deux communes : Hinche et Mirebalais. Les bénéficiaires directs seront les paysans membres du MPP (1 300 personnes), les formateurs et animateurs concernés, ainsi que les 130 collectifs locaux (groupements, brigades agro-sylvicoles) constitués par les membres du MPP. Indirectement, les activités du projet impacteront les familles des paysans du MPP (7 000 personnes), ainsi que les populations des deux communes concernées, qui représentent plus de 160 000 personnes.

Face à une démultiplication des attaques à l’État de droit, à l’insuffisance des garde-fous existants et à la mobilisation croissante des sociétés civiles, la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) propose de travailler avec 35 de ses représentations nationales au renforcement de l’État de droit respectueux des droits humains. 

Cette première convention-programme de la FIDH visera plus particulièrement à soutenir les droits des femmes et le droit à la justice des victimes des violations les plus graves des droits de l’homme. Six pays prioritaires en Afrique seront plus particulièrement concernés : RCA, Côte d’Ivoire, Mali, Guinée, Burkina Faso et Niger.

1000 victimes de graves violations des droits de l’homme (dont 600 femmes) seront accompagnées dans des procédures judiciaires sur cette première phase de trois ans.

  • Acting for Life - Améliorer l’accès aux ressources et aux marchés pour les troupeaux en Afrique de l’Ouest

Ce projet a pour but de sécuriser la mobilité des troupeaux et leur accès aux ressources pastorales et aux marchés à travers le partenariat entre les organisations de la société civile (dont les organisations de producteurs) et les collectivités locales de neuf pays sahéliens et côtiers d’Afrique de l’Ouest. Les objectifs du programme sont de préparer les conditions d’accès aux ressources naturelles et la mobilité des troupeaux, d’améliorer les conditions de vie des populations agropastorales et de consolider la mobilité transfrontalière à travers un ancrage inter-collectivités.

  • Initiative développement - Encourager et structurer des filières artisanales locales de fabrication de cuiseurs économes, Comores, Congo, Sénégal et Tchad 

Le programme consiste à faire émerger et à structurer des filières artisanales locales de fabrication de cuiseurs économes (ou foyers améliorés) dans quatre pays : le Congo, les Comores, le Sénégal et le Tchad.

La première phase du programme avait permis de faire émerger des filières artisanales locales de cuiseurs économes. Ces cuiseurs économes, adaptés à chaque pays et standardisés, ont été mis au point et leur diffusion a été organisée. Cette nouvelle phase vise à renforcer la professionnalisation et l’autonomie des artisans et distributeurs, à faire émerger des solutions d’accès au financement et à favoriser la coordination des acteurs au sein des filières.

Bénéficiaires : 506 acteurs économiques, 39 500 ménages futurs acheteurs de cuiseurs économes et 1 200 microentreprises et institutions utilisatrices de cuiseurs.

  • WWF -  Renforcer la mobilisation des organisations de la société civile et villageoises pour la mise en œuvre des engagements socio-environnementaux des compagnies d’exploitation de palmiers à huile et forestières, Gabon

Le projet vise à renforcer les organisations de la société civile (ONG et communautés locales) pour leur permettre de jouer un rôle de contre-pouvoir vis-à-vis du secteur privé et du gouvernement gabonais dans le développement de la filière agro-industrielle de l’huile de palme et de l’exploitation forestière dans la province de la Ngounié, afin que ce développement se réalise dans le respect de l’environnement et des droits des communautés. 166 924 ha de palmiers à huile exploités selon le standard RSPO sont concernés par ce projet.

25 OSC seront bénéficiaires de formation et 31 comités villageois ainsi qu’une fédération provinciale seront directement concernés par ces actions de renforcement des capacités.

Mis en œuvre dans trois villages du nord de la Cisjordanie, le projet d’appui à l’autonomisation économique des femmes présenté par PUI a pour objectif de contribuer à l’employabilité et à la baisse du chômage.
Ce projet combine soutien individuel des femmes bénéficiaires et action communautaire pour favoriser l’initiative personnelle. Il a pour objectifs de rendre l’environnement plus propice à l’emploi des femmes, en mettant en capacité des organisations communautaires de base à accompagner les femmes dans leur recherche d’emploi ou dans la conception de leur projet de microentreprise, en créant et en animant un club de créatrices d’entreprise et en sensibilisant les femmes et leur environnement à leur autonomisation socio-économique.

Le projet accompagnera 45 femmes dans la conception de leur projet professionnel et soutiendra 30 d’entre elles dans la conception et la création de leur entreprise.

  • Alima - Renforcer les capacités des acteurs centrafricains pour l’amélioration de la santé maternelle et infantile et de la prise en charge du paludisme, RCA

Le projet a pour objectif de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile et de la mortalité liée au paludisme dans le district de Boda. Il a pour ambition d’améliorer la qualité des soins obstétricaux et néonataux dans les trois régions sanitaires de l’ouest de la RCA, en faisant de l’hôpital de Boda un centre de formation, pour les sages-femmes et les assistants accoucheurs provenant de ces régions, aux soins obstétricaux et néonatals d’urgence.

Bénéficiaires de l’appui aux cinq centres de santé et à l’hôpital de Boda : 40 000 femmes et enfants et 149 personnels de santé. Bénéficiaires de la prise en charge communautaire à domicile du paludisme : 14 000 personnes dans 31 villages ciblés, 19 agents de santé et 10 relais communautaires. 

Projets d’intérêt général

  • Comité 21 – Tour de France des Objectifs du développement durable (ODD)

Le Comité 21, plate-forme multi-acteurs œuvrant depuis vingt-cinq ans à la promotion du développement durable, organise un tour de France des ODD, en 14 étapes (métropole et Outre-mer) pour diffuser la culture des ODD au cœur des territoires, permettre aux acteurs locaux – associations, entreprises, collectivités, établissements de recherche et d’enseignement – de comprendre les ODD, de les relier à la réalité de leur territoire, de partager leurs expériences, et d’initier des partenariats. 

Les 14 étapes permettront, en trois ans, de réunir 560 organisations (dont 168 associations), de former 1 400 individus, et d’en sensibiliser 7 000.

  • Cap solidarités – Entreprendre pour les Objectifs du développement durable (ODD)

Cap solidarités est une plate-forme de solidarité internationale au service des acteurs de la région Hauts de France depuis vingt ans. Elle a fait de l’Agenda 2030 et des ODD l’axe central de ses activités. Le projet proposé vise à encourager et accompagner les jeunes à s’engager pour les ODD à travers la solidarité internationale :
- Outiller les jeunes porteurs de projets à analyser, améliorer, valoriser leur initiative de solidarité internationale au regard des ODD ;
- Sensibiliser les élèves de collèges et lycées, et des jeunes en centres sociaux, aux réalités complexes, au cadre des ODD, et aux actions de solidarité internationale à leur portée ;
- Créer et animer avec des partenaires professionnels de l’éducation à la coopération et à la solidarité internationale (GESCOD en Grand-Est, RADSI en Nouvelle-Aquitaine) un réseau inter-régional sur l’appropriation des ODD par les jeunes.

En trois ans, le projet permettra de toucher 1 500 jeunes et de former 45 personnes-relais. 

  • Solidarité sida - Sensibiliser les jeunes aux enjeux de la solidarité internationale

Ce projet est construit en trois parties. La première sensibilise un large public de jeunes à ces enjeux via le festival Solidays sur trois éditions. La deuxième propose d’accompagner l’engagement de 10 000 jeunes bénévoles. Enfin, le projet permettra aux militants associatifs de 80 organisations de solidarité internationale, françaises ou locales, de davantage échanger entre pairs. 

Ce sont potentiellement 250 000 jeunes festivaliers chaque année qui seront sensibilisés aux questions de développement et de solidarité internationale, 1,5 million de jeunes destinataires chaque année des contenus de sensibilisation au travers d'un site Web et des médias sociaux, 10 000 jeunes bénévoles formés et mobilisés.