Industries culturelles et créatives

Derrière une scène de festival, la diffusion d’une série TV ou une visite de musée, il existe des filières dont la structuration est essentielle pour que les industries culturelles et créatives (ICC) se développent et contribuent à l’emploi et à la croissance.
Les industries culturelles et créatives renforcent le lien social et portent les thématiques prioritaires du développement : éducation, genre, citoyenneté, gouvernance... La culture est un commun, et son accès à tous est l'une des priorités de l'AFD à travers son soutien aux ICC.
  • logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
industries culturelles et créatives, étudiante, Africa Digital Media Institute, Kenya
L'AFD et les industries créatives et culturelles : créer de la richesse et valoriser les auteurs
Industries culturelles et créatives

Appuyer les politiques culturelles

Industries créatives et culturelles, rédaction, Abidjan, Côte d'Ivoire

Appuyer les politiques culturelles

Les politiques culturelles sont un outil indispensable pour assurer une juste redistribution des revenus sur l’ensemble de la chaîne de valeur, comme le permettent les droits d’auteur, ou pour stimuler une filière spécifique grâce à un cadre réglementaire de qualité comme le contexte nigérian pour le cinéma par exemple.

Pour de nombreuses entreprises culturelles, la réduction du piratage est un véritable enjeu économique et juridique. Afin d’identifier les freins à la juste valorisation des acteurs du secteur, l’AFD a fait réaliser une étude sur les droits d’auteur dans la zone Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et travaille à un premier projet d’appui à la gestion collective des droits d’auteur.

Favoriser l’entrepreneuriat culturel

Industries culturelles et créatives, artisanat, Mayotte

Favoriser l’entrepreneuriat culturel

Le poids des industries culturelles et créatives en matière d’accès à l’emploi est particulièrement important, et le développement de ce secteur d’activités favorise l’inclusion des groupes sociaux et des catégories d’individus les plus vulnérables. En Afrique, le secteur de l’artisanat représente environ 30 % des emplois de l’économie informelle tandis qu'en Côte d’Ivoire 80 % des entreprises de textile appartiennent à des femmes.

Le numérique, qui a profondément bouleversé les modes de production, de diffusion et de consommation de la culture, est aussi étroitement lié à l’emploi dans le secteur des industries culturelles et créatives. Ce contexte stimule un entrepreneuriat dont le potentiel reste néanmoins à libérer face aux freins que représentent les problématiques d’accès au financement.

L’AFD soutient ces filières innovantes, comme à Johannesburg en Afrique du Sud où nous accompagnons un projet d’incubateur d’entreprises tourné vers la création de contenus audiovisuels (film d’animation, jeu vidéo). De même, à travers l’appel à projets Afrique Créative, l’AFD soutient l’entrepreneuriat créatif en proposant un dispositif d’accompagnement technique et financier à une dizaine d’entrepreneurs du secteur. 

Renforcer les capacités des acteurs

industries créatives et culturelles, femme, Tunisie, artisanat

Renforcer les capacités des acteurs

Le développement des filières créatives passe nécessairement par une professionnalisation de ses acteurs dans les métiers du management ou de la gestion d’équipements, mais également dans les métiers techniques de la culture (technique du spectacle, métiers de l’audiovisuel, conservation du patrimoine, etc.).

Dans ses pays d’intervention, l’AFD s’efforce de renforcer les capacités des acteurs en développant des filières de formation tout en s‘appuyant sur l’expertise française et des partenariats avec des structures hexagonales. Nous soutenons ainsi la création d'une école Createch d'animation et jeux vidéo à Nairobi, en partenariat avec l'école d'animation française Rubika et l'Africa Digital Media Institute (ADMI). L'objectif : proposer des cursus de niveau international dans les métiers de la création afin d'ouvrir les portes de l'emploi numérique aux talents africains.

Répondre aux besoins d’équipements culturels

Industries culturelles et créatives,Mercado Progreso, Santa Fe, Argentine

Répondre aux besoins d’équipements culturels

Avoir des équipements culturels de qualité entraîne une dynamique vertueuse qui permet un meilleur accès à la culture pour les populations locales et stimule la création, tout en favorisant l’inclusion sociale, l’éducation de la jeunesse ou encore la citoyenneté. Cela renforce également l’attractivité des territoires, notamment à travers le patrimoine dont la valorisation est un champ d’action de longue date de l'AFD et qui a des retombées positives sur le tourisme et le tissu économique local en général.

En Argentine, à Santa Fe, l’AFD soutient la réhabilitation du bâtiment historique du Mercado Progreso, transformé en centre de promotion des industries créatives locales et en incubateur public. Ce nouvel espace de dialogue interculturel contribue ainsi au bien-être social des habitants.

En 2017, 4 millions d’emplois étaient directement liés au secteur des industries culturelles et créatives en Asie-Pacifique, 2 millions en Afrique et 1,9 million en Amérique latine. Des chiffres parlants qui illustrent le fort impact économique des industries culturelles et créatives (ICC). Elles ont ainsi généré l’équivalent de 3 % du PIB sur la zone Asie-Pacifique, mais aussi 2,2 % du PIB en Amérique latine et 1,1% du PIB en Afrique. 

Elles ont également un rôle majeur à jouer dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) : en effet, les industries culturelles et créatives contribuent à l’emploi, la croissance, l’éducation, la formation professionnelle, la citoyenneté, la prévention des conflits, l’égalité des sexes ainsi qu’à la création d’une identité locale.

Dans le cadre du nouveau mandat qui lui a été confié en 2017, l’AFD entend s'investir davantage dans le secteur des ICC. Les principaux enjeux : 

  • Accroître la richesse générée par la création culturelle dans ses pays d’intervention, tout en veillant à une meilleure répartition de la valeur auprès des auteurs. Le secteur connaît en effet un niveau de consommation qui va perdurer dans le futur.
  • Faciliter l’accès à la culture pour tous et contribuer ainsi à la réduction des inégalités sociales à travers des projets inclusifs.
Carte des projets
Cette carte est utilisée à titre d’illustration, elle ne reflète pas toujours la position officielle de la France et n’engage pas la responsabilité du groupe AFD.
Géographie
Type de financement
Antennes
Filtres

Géographie

Tout cocher
Tout décocher

Type de financement

Tout cocher
Tout décocher

Antennes

Afficher les agences locales

Filtres

Lancer la recherche
Voir l'ensemble des projets

Kenya : les pixels made in Africa

Grâce à un partenariat entre l'école française d'animation Rubika et l'Africa Digital Media Institute (ADMI), de futurs cursus de niveau international en animation numérique et en jeu vidéo vont ouvrir plus grand les portes de l'emploi numérique aux talents africains. Et leur permettre d'imposer leur style dans une industrie de la création qui ne connaît pas de frontières.
En savoir plus