Les pays du Sahel connaissent les taux de mortalité maternelle et infanto-juvénile les plus élevés au monde : un enfant sur cinq meurt avant l’âge de cinq ans, le plus souvent de maladies aisément curables. En cause notamment la pauvreté des populations : plus de la moitié des familles n’ont pas les moyens d’offrir à leurs enfants le suivi médical dont ils auraient besoin.
pdf : 2.06 Mo
disponible aussi en : fr