Pour la jeunesse tchadienne, l’accès à l’emploi est difficile et les perspectives existantes précaires. Le projet entend accompagner les jeunes tchadiens sur le chemin de l’emploi en structurant le dispositif d’insertion et de formation professionnelle pour rendre les jeunes plus compétitifs sur le marché du travail.
Contexte

Le Tchad compte une population jeune : 70 % de la population a moins de 25 ans. Une jeunesse majoritaire mais qui peine à accéder à des emplois décents.  Dans un pays qui connaît une forte crise économique et où les activités informelles concernent 95 % des actifs occupés, la précarité de l’emploi chez les jeunes est préoccupante. De plus, le nombre de jeunes accédant au marché du travail passera de 140 000 en 2012 à 280 000 en 2030 : il sera ainsi nécessaire, d’ici 2020, de créer 1,7 million d'emplois. Quant à la formation professionnelle et au recours à l’apprentissage, ils sont faiblement répandus et en profonde inadéquation avec l’économie.

Descriptif

Le projet entend améliorer l’insertion socio-économique des jeunes tchadiens en situation de vulnérabilité et leurs compétences par la structuration du dispositif d’insertion et de formation. Il aura pour but de : Favoriser l’insertion socioéconomique des jeunes vulnérables dans cinq villes du pays : Ndjamena, Bongor, Sarh, Abéché et Moundou ; Améliorer et valoriser les compétences des jeunes tchadiens sur le marché du travail en optimisant leurs opportunités d’insertion professionnelle ; Structurer l’environnement institutionnel de la formation professionnelle ; Mettre en place les services d’appui à la formation qualifiante et à l’insertion professionnelle et les Bureaux Formation Emploi (BFE) ; Développer la formation par apprentissage formel (FAP dual) en lien avec les besoins des entreprises sur le territoire national.

Impacts
Outils de financement
République du Tchad
Bénéficiaires
Cofinanceurs