Alliant planification urbaine, amélioration des conditions sanitaires et lutte contre les inondations, ce projet va contribuer à plus grande résilience au changement climatique de la capitale béninoise.
Contexte

Porto-Novo, capitale administrative du Bénin, est une ville historique dotée d’un patrimoine naturel, urbain et culturel exceptionnel, de zones naturelles d’une grande richesse, et située à un carrefour lui conférant une position stratégique (métropole du Lac Nokoué et liaison avec la ville de Lagos au Nigéria). Sa très forte croissance spatiale est en rupture avec son niveau de croissance démographique et économique extrêmement faible. L’étalement urbain dans la ville est généré par l’absence d’offre d’habitat structurée, l’attractivité du foncier et la dévitalisation du centre ancien au profit des nouveaux quartiers. La situation environnementale a pâti de ces évolutions. Dans les zones périurbaines, la plupart des populations résident dans des lotissements informels et mal organisés, empiétant sur les zones humides et marécageuses dont certaines potentiellement inondables, comme le quartier de Lokpodji.

Descriptif

Le projet comprend l’élaboration d’un plan de développement urbain durable afin de faire de Porto-Novo une ville résiliente, adaptée au changement climatique et soucieuse de la préservation de son environnement. Il intègre l’aménagement et la protection environnementale des berges lagunaires et des quartiers précaires par l’aménagement de voies d’accès aux berges et l’accompagnement d’activités génératrices de revenus (maraîchage, pisciculture). Il prévoit la rénovation urbaine de quartiers proches de la lagune (désenclavement et renforcement de la connectivité via l’aménagement des voies, drainage, arborisation) et la réhabilitation de places traditionnelles et de maisons afro-brésiliennes. Un accompagnement technique et institutionnel des services de la mairie est également mis en place. A terme, l’expérience et les enseignements de ce projet pourront inspirer de nombreuses villes subsahariennes implantées sur le littoral, dans les zones humides ou aux abords de grands fleuves. Projet mené par l’AFD et le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM), aux côtés du Grand Lyon et de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise, avec la ville de Porto-Novo.

Impacts

Réduction durable des impacts des inondations et plus grande résilience au changement climatique Amélioration des conditions sanitaires Meilleure mobilité piétonne Création d’emplois pour une main d’œuvre locale peu qualifiée Renforcement des liens sociaux

03/12/2015
Date de début du projet
30/06/2022
Date de fin du projet
6 ans
Durée du financement
Porto-Novo
Localisation
Outils de financement