Contexte

La population urbaine du Cameroun représente 54 % de celle du pays. La croissance de l’urbanisation touche aussi bien les villes-capitales que sont Yaoundé et Douala que les villes secondaires et chefs-lieux des dix régions du pays. Dans ces dernières, cette urbanisation croissante n’a pas été suivie d’investissements suffisants en matière d’aménagements urbains, entraînant le retard économique et la paupérisation des habitants. Le projet Capitales régionales, dont sont bénéficiaires les villes de Bertoua dans la région de l’Est, de Bafoussam dans la région de l’Ouest et de Garoua dans la région du Nord, répond aux enjeux de développement économique des villes, d’amélioration des conditions de vie des populations et plus largement à celui d’un développement territorial plus équilibré.

Descriptif

Le projet Capitales régionales est conçu autour de deux composantes principales : les programmes d’investissements prioritaires pour rattraper le déficit des trois villes en matière d’infrastructures de voirie, d’équipements marchands (marchés, abattoirs, gares routières), de services urbains de proximité (eau potable, éclairage public, assainissement) et d’espaces publics (parcs) le renforcement des capacités des maîtrises d’ouvrage pour accompagner les communautés urbaines dans la mise en œuvre des programmes d’investissements prioritaires et par conséquent la gestion municipale des services

Impacts

Sur le plan socio-économique, ce projet contribuera, à terme, à renforcer la mobilité urbaine et à contribuer au désenclavement des quartiers, à améliorer l’accès aux services urbains de base, à participer à la création de revenus pour les communautés urbaines, et à améliorer le cadre urbain et l’image de la ville. Sur le plan de la gouvernance locale, il permettra de renforcer les capacités des communautés urbaines pour assurer pleinement les compétences qui leurs ont été transférées.