L’association libanaise arcenciel bénéficie d’une subvention de l’AFD pour renforcer les capacités de neuf municipalités à améliorer leur action sociale au profit des populations les plus vulnérables.
Contexte

Depuis 5 ans, la guerre en Syrie et ses violences ont provoqué l’exode de plus de 4 millions de réfugiés vers les pays voisins. Cet afflux massif a des répercussions humaines, mais aussi sociales, économiques et politiques majeures qui menacent les équilibres internes de ces pays. La saturation des services publics locaux fait craindre une exacerbation des tensions communautaires. En 2014, pour soutenir l’amélioration des conditions de vie des déplacés syriens et de leurs communautés d’accueil, l’AFD avait financé 5 projets d’ONG libanaises et françaises au Liban et en Jordanie, pour un montant total de 4 millions €. En 2015, à la suite d’un appel à projet « crise et sortie de crise » ciblant les réfugiés syriens et les populations hôtes au Liban, en Jordanie et au Kurdistan irakien, 3 nouveaux projets sont accompagnés pour un montant total de 5 millions €. L’AFD soutient des ONG déjà mobilisées dans le cadre des programmes élaborés par les autorités nationales en réponse à la crise. L’objectif est de renforcer l’accès des populations vulnérables aux services de santé et d’éducation essentiels afin de préserver la cohésion sociale. Dans ces secteurs, la coordination entre les acteurs associatifs et publics sera renforcée. Une large place est également donnée au soutien psychosocial des populations afin de contribuer à la prise en charge des traumatismes et d’œuvrer à l’amélioration du vivre ensemble.

Descriptif

Le projet porté par l’association arcenciel permettra d’assurer l’identification, le suivi et l’orientation des populations ciblées vers des services sociaux, de santé, et de jeunesse favorisant le développement et la dignité de la personne. Il comporte plusieurs volets: Formation de 18 travailleurs communautaires afin qu’ils coordonnent mieux les ressources disponibles au sein de leur municipalité. Amélioration des conditions de vie de 10 000 libanais et syriens vulnérables grâce à un meilleur accès à des services sociaux répondant à leurs besoins. Formations professionnelles pour 270 femmes vulnérables ainsi que pour des jeunes en situation de rupture sociale et de déscolarisation. Prise en charge médicale et paramédicale et activités psychosociales pour 1 600 personnes. Les municipalités choisies se situent dans la région du Akkar (Wadi Khaled, Al Amayer- Rojm Issa, Al Farad), de la Bekaa (Saadnayel, Qabb Elias,Jdita), et de Beyrouth et du Mont Liban (Sinn el Fil, Borj Hammoud,Dekouané). Elles sont à ce stade dépourvues d’un système de détection des besoins des personnes vulnérables qui leur permettrait d’apporter une réponse adaptée. D’une durée de deux ans, le projet est financé par l’AFD à hauteur de 1 million €.

Impacts

Les municipalités où le projet est implanté pourront apporter une meilleure réponse à la crise des réfugiés syriens Les prestataires de services sociaux existants gagneront en visibilité par le biais d’une meilleure coordination, notamment avec les services publics, sous l’égide des municipalités bénéficiaires. Les femmes et les jeunes vulnérables améliorent leurs conditions socio-économiques par l’accès aux soins, aux services sociaux et à des formations.

19/01/2016
Date de début du projet
18/01/2018
Date de fin du projet
2 ans
Durée du financement
Wadi Khaled
Localisation
Outils de financement
1 000 000
EUR
montant du programme