Fleur d'ylang-ylang
Ressource précieuse pour les Comores, la fleur d’ylang-ylang devient après distillation une huile essentielle recherchée. L’ONG Initiative Développement met en œuvre depuis 2013 un modèle de distillation économe en bois qui oriente la filière vers le développement durable. Avec le soutien de l’AFD.

L'ylang-ylang, vous connaissez ? Aux Comores, cet arbre aux délicates fleurs jaunes est une star. Et une star qui vaut de l'or : elle représente en effet une source de revenus indispensable à l'archipel. Son huile essentielle, dont les Comores sont le premier producteur au monde, est en effet fort prisée par les parfumeurs et jouit d'une réputation sans faille.

Mais derrière ce potentiel économique, le côté obscur : la distillation de la fleur, presque toujours artisanale, est très gourmande en bois. Il faut ainsi compter une tonne de bois pour produire 3 kilos d’huile essentielle ! Une véritable menace pour l’environnement et les systèmes de production agricoles.

Un foyer économe made in Comores

Depuis quatre ans, l’ONG Initiative Développement (ID) collabore avec les distillateurs comoriens. L'objectif : contribuer à la durabilité de la filière. C’est le projet FY-DAFE (Filière ylang – distillation à foyer économe).

Une première phase de deux ans a été nécessaire pour comprendre les besoins : peser, tester, distiller avec les producteurs locaux a permis d’aboutir à une solution technique efficace et facilement appropriable. De cette expérience de terrain est né un nouveau modèle de foyer de distillation, bien plus économe en bois. Baptisé UDAFE (unité de distillation à foyer économe), il est fabriqué aux Comores.

arbres, forêts, parc naturel, Cambodge

Et ça marche !

Largement diffusée depuis 2 ans avec 37 sites équipés à Anjouan et 3 à Mohéli, la technologie a fait ses preuves : à la clé, une économie de bois de 50 % et une marge économique par distillation multipliée par quatre.

4000 acteurs de la filière bénéficient aujourd'hui du projet, des distillateurs aux cueilleuses, grâce aux formations dispensées par l’équipe d’Initiative Développement sur l’entrepreneuriat.

Grâce aux 40 UDAFE, près de 5000 arbres seront sauvés chaque année. Un chiffre qui devrait doubler dans les deux prochaines années.

ID collabore également avec l’ONG comorienne Dahari sur le développement d'une gestion durable des ressources en bois, en eau et en fleurs.

Original et pertinent, ce projet innovant a été récompensé en 2016 par un Energy Globe Award - Comores, prix décerné par un jury composé de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel, de la Banque mondiale et de l’European Renewable Energy Council.