Afin d'améliorer la situation sanitaire des populations les plus vulnérables ce projet mettra l’accent sur les ressources humaines en santé, la disponibilité des médicaments et l’appui au ministère de la Santé et de la lutte contre le sida.
Contexte

En Côte d’Ivoire, l’espérance de vie à la naissance est de 57 ans, le taux de mortalité est de près de 10 décès pour 1000 habitants, le paludisme représente 68% des causes d’hospitalisation et 28% des causes de mortalité. Le taux d’accouchements assistés par du personnel qualifié a progressé de 47% en 1998 à 57% en 2008 mais reste faible et inégalement réparti sur le territoire. Le taux de mortalité infanto-juvénile se situerait autour de 125‰ tandis que la mortalité néonatale représenterait 35% de la mortalité infanto-juvénile. Les réformes engagées depuis 2011 visent à améliorer le financement de la santé, réformer la Pharmacie de santé publique (PSP), réaliser la réforme hospitalière et assurer la transition de l’enseignement supérieur en santé vers le système licence-master-doctorat. À ces fins, un Programme national de développement sanitaire (PNDS 2012-2015), déclinaison du Plan national de développement (PND 2012-2015), a été adopté et fixe cinq objectifs prioritaires : La gouvernance du secteur et le leadership du ministère de la Santé L’offre et l’utilisation des services de santé de qualité La santé maternelle et celle des enfants de moins de 5 ans La lutte contre la maladie La promotion de la santé

Descriptif

Ce programme vise à renforcer les différentes composantes du système sanitaire : Ressources humaines : accroissement des capacités de l’INFAS (Institut national de formation des agents de santé) pour répondre aux besoins en ressources humaines paramédicales et soutenir la mise en place du système LMD (licence-master-doctorat) engagé par les pays de la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest) Médicaments : financement de la première commande en produits pharmaceutiques de la Nouvelle pharmacie de santé publique (NPSP) Offre de soins de santé maternelle et infantile : réhabilitations d’Établissements de santé de premier contact (ESPC) urbains et ruraux et d’hôpitaux généraux dans quatre zones jugées prioritaires par le ministère de la Santé et de la lutte contre le sida Appui institutionnel aux directions du ministère de la Santé pour améliorer la gouvernance, le pilotage et la coordination, l’absorption des volumes d’investissements additionnels dus au Contrat de désendettement et de développement.

Impacts

Amélioration de la santé des populations et réduction des disparités régionales grâce à une meilleure accessibilité aux médicaments essentiels et à des soins de qualité dans les régions des Lagunes, des Montagnes, du Bas-Sassandra et du Moyen-Cavally. Plus de 4,5 millions d’habitants bénéficieront du projet Réduction de la mortalité maternelle et infantile à travers l’amélioration de l’accès aux soins pré et postnataux et l’augmentation des accouchements assistés par du personnel qualifié Amélioration de la qualité et de la disponibilité des ressources humaines paramédicales via l’augmentation du ratio infirmières et sages-femmes par habitant et l’amélioration de l’offre formative : formation par l'INFAS de cohortes annuelles de 1 200 étudiants afin d’atteindre l’objectif fixé par le ministère de la Santé de 4 800 recrues supplémentaires d’ici à 2017.

20/09/2013
Date de début du projet
3 ans
Durée du financement
Secteurs
Abidjan, Côte d'Ivoire
Localisation
Outils de financement
62 199 199
EUR
montant du programme
République de Côte d'Ivoire
Bénéficiaires