En Côte d'Ivoire, 53 % de la population de plus de 15 ans est analphabète et les universités publiques sont saturées. L'AFD apporte sont soutien dans la politique de mise en œuvre du volet éducation-formation pour permettre l’accès à l’éducation et un meilleur taux d’achèvement des études.
Contexte

Le secteur éducation - formation constitue un enjeu majeur pour le processus de développement de la Côte d'Ivoire où 53% de la population de plus de 15 ans est analphabète. Environ 70% d’une classe d’âge est inscrite au primaire (mais seulement 46% achève le cycle), 34% au collège et 15% au lycée. L’enseignement technique et professionnel, sous-équipé, n’offre que 78.000 places et ne constitue pas une alternative porteuse. Les universités publiques, saturées après le quintuplement des effectifs en 20 ans souffrent encore d’importantes dégradations. Les écoles d’ingénieurs regroupées à l’INP-HB sont sous-équipées et fortement déficitaires. La Côte-d’Ivoire a réalisé en 2009 une analyse approfondie du secteur éducation-formation. Une lettre de politique éducative et un cadrage sectoriels ont été réalisés et déclinés en un Plan d’Action à Moyen Terme pour la période 2012-2014 (PAMT). Cette stratégie est en cours de mise à jour et devrait permettre de disposer d’un plan sectoriel de l’éducation sur les 10 années à venir. Le PAMT a ainsi mis l’accent sur la nécessité (i) de généraliser la scolarisation primaire et d’étendre l’accès au collège ; (ii) d’accroitre les capacités de l’enseignement technique et professionnel et son adéquation avec les besoins du marché du travail ; (iii) de moderniser l’enseignement supérieur public et les écoles d’ingénieurs pour améliorer l’employabilité des jeunes dans les secteurs porteur de l’économie ivoirienne. La nouvelle stratégie devrait reprendre ces objectifs en intégrant la politique de scolarisation obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans votée en septembre 2015 par le Parlement ivoirien.

Descriptif

Le projet éducation - formation est construit autour de trois composantes : l’éducation de base : construction de 200 collèges de proximité ; appui à l’amélioration de la qualité de l’éducation par la production de manuels scolaires ; accompagnement de la réforme du système de formation des instituteurs ; appui institutionnel dans la gestion des ressources financières et humaines ; la formation professionnelle : rénovation de 4 filières de formation technique et professionnelle (mines à Man, agriculture à Botro, le transport/logistique et la mécanique à Abidjan) avec des réhabilitations mais également une refonte des curricula ; modernisation de l’institut de formation de formateurs (l’IPNETP) et de 4 centres polyvalents ; appui institutionnel à la mise en œuvre de la réforme du partenariat public-privé à travers la poursuite de la structuration des branches et des instances du partenariat ; l’enseignement supérieur, qui se décompose en deux volets : appui à l’Institut National Polytechnique Houphouët Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro pour la réhabilitation et l’équipement de ses locaux, la modernisation de trois des écoles de l’institut (commerce, BTP et mines), la relance de la formation continue et la réforme organisationnelle et institutionnelle complète de cet établissement ; modernisation de cinq (05) universités publiques à travers le renforcement du partenariat public/privé au sein du système LMD (License - Master - Doctorat), l’équipement en matériel pédagogique, l’accompagnement du démarrage de l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire et l’appui à la dynamisation de la recherche scientifique, dans l’agriculture notamment.

Impacts

Le projet contribuera à : améliorer les capacités d’accueil et la qualité de la formation dans l’enseignement ; renforcer l’adéquation avec les besoins du marché de l’emploi ; qualifier des ressources humaines nécessaires pour le développement du pays ; renforcer les capacités des ministères dans le pilotage du système d’éducation - formation.

01/01/2015
Date de début du projet
01/01/2020
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
Secteurs
Abidjan, Yamoussoukro
Localisation
Outils de financement
Montant du financement 192 766 000
EUR soit
192 766 000
Euros
montant du programme
Etat de Côte d'Ivoire
Bénéficiaires