Avec ses 3,5 millions d’habitants, Saint-Domingue fait face à des problèmes croissants d’organisation des déplacements et de congestion urbaine. Grâce à l’extension du métro, fini l’isolement des quartiers de l’est et les embouteillages qui paralysent la capitale. Les habitants peuvent désormais compter sur un transport fiable, rapide et économique pour les connecter au centre-ville.

Très dense, la capitale de la République dominicaine est confrontée à un réseau de transport public inefficace et à un trafic routier en constante augmentation. Sans oublier une pollution préoccupante, due aux embouteillages chroniques.
Pour les quartiers périphériques de l’est, développés de façon anarchique et coupés des bassins d’emplois, le désenclavement était une priorité. 

Des opportunités économiques et sociales

Inaugurée et mise en service le 8 août 2018, la nouvelle ligne 2B du métro connecte l’est de la capitale en traversant le fleuve Ozama par un pont ferroviaire de 645 mètres construit pour l’occasion. Elle prolonge ainsi la ligne 2 avec quatre stations supplémentaires étalées sur 3,6 kilomètres. Une ligne qui va changer la vie des habitants : désormais, le centre-ville est accessible en moins de 10 minutes contre… 60 auparavant en voiture ! Un gain de temps, mais aussi d’argent : le billet à tarif unique ne dépasse pas 20 pesos. En outre, les  stations et quais ont été adaptés pour l’accès des personnes à mobilité réduite. 

Porteuse d'espoir, la ligne 2B devrait redynamiser l’économie dans cette zone peuplée de 850 000 habitants. Et créer de nouveaux emplois : 120 employés ont déjà été recrutés pour travailler à l’entretien, la maintenance et la mise en œuvre des opérations.  
 

Un projet qui voit grand

Cette extension  s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de mobilité urbaine qui vise à développer des transports publics efficients, sûrs, respectueux de l’environnement et abordables, afin de décourager l’utilisation du véhicule individuel. Ce sont les entreprises françaises Alstom, CIM-TSO et Thalès, en consortium avec Siemens, qui ont fourni le matériel roulant et l'équipement électromécanique du métro. 

La construction de l’extension de la ligne 2 est l’une des composantes du projet d’aménagement territorial « SDE » (pour Saint-Domingue Est) financé par l’AFD via un prêt de 210 millions de dollars signé en 2014. Un projet intégré qui repense la ville : il inclut le relogement des habitants du quartier précaire de la Barquita ainsi que la construction du premier téléphérique urbain des Caraïbes, inauguré le 22 mai dernier à Saint-Domingue.


Lire aussi :

En République dominicaine, le lancement du premier téléphérique urbain des Caraïbes

Au Mexique, le vélo vole au secours du bus

Brésil : les défis de Curitiba